AccueilFAQRechercherPartenairesS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Visite guidée de la souricière

Aller en bas 
AuteurMessage
Oryon Hane
Colère

Colère
avatar

Nombre de messages : 32
Localisation :
Date d'inscription : 06/08/2008

MessageSujet: Visite guidée de la souricière   Sam 30 Aoû - 12:26

( Précédemment: Rencontre au pied du mur )

La jeune fille avait prit les devants en partant devant vers les dortoirs, c'est pourquoi Oryon se contenta de la suivre silencieusement, sentant bien qu'il avait flirté avec sa patience et qu'il aurait été dangereux d'en rajouter immédiatement. Mais il était satisfait de cette première rencontre, il pensait avoir rapidement cerné la personne, bien qu'il planait toujours un doute quant à ses véritables intentions. Peut-être que l'emmener aux dortoirs pouvait éclaircir ce point obscur.

Après avoir traversé la cours de l'école, ils arrivaient finalement dans l'entrée du dortoir de la Colère. Déjà que le jour, ce lieux n'était pas rassurant, autant dire que la nuit, il était des plus terrifiants. Peut-être que la jeune Félys s'y était faite avec le temps, mais Oryon, lui, ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter à chaque fois qu'il avait à passer par ces couloirs.

- Viens, suit moi. Chuchota le jeune garçon avant d'entrer dans une sombre allée qui, en général, n'était pas très utilisée.

Car ce dortoir était aussi connu pour être un petit labyrinthe, un coupe gorge pour ceux qui s'y perdaient, mais une architecture des plus protectrices pour ceux qui savaient où ils allaient. La jeune Félys connaissait peut-être ces allées, elles n'avaient rien de bien particulières si ce n'est qu'elles étaient parmi les plus longue pour se rendre à la partie des dortoirs où il la menait.
Et alors qu'ils marchaient, il s'arrêta à nouveau au détour d'un couloir. Ca y est ? Il avait attiré sa proie dans son piège... Elle n'avait plus aucune chance de survie à présent. Le petit chat était fait comme un rat.

Dans l'obscurité, le petit renard lui sourit. Il faut rappeler que les deux élèves, peut-être un peu plus la seconde année que le nouveau, avaient en commun leur vision nocturne. On pouvait ainsi voir dans le couloir, leurs yeux brillants refléter la lumière des quelques ampoules qui les éclairaient.
Et comme pour lui faire comprendre ses intentions, il lui dit à voix basse.

- Je sais que c'est pas le chemin le plus court, mais jamais personne ne passe par ici...

Il se tut un moment, comme pour donner la parole au silence, puis laissa échapper un petit rire. Son large sourire dévoilait alors ses petites canines de renardeau tandis qu'il portait sa main droite à sa bouche pour émettre un sifflement qui résonna dans tout le dortoir.

Il resta à nouveau silencieux quelques instants, puis dit au chaton.

- C'est pas bien de faire peur aux autres élèves. Il avait soudain pris un air sérieux et inquiétant.
- Ya pas mal d'élèves qui ne t'apprécient pas trop... Je suppose qu'ils seront contents de voir qui j'ai ramené ici...

Ho ! Inutile de fuir, ils sont déjà en chemin à présent.


Alors qu'il parlait, qu'il lui dévoilait ce qui semblait être un piège des plus machiavélique, il restait débout, tout sourire, à quelques mètres du chaton. Et il prenait un malin plaisir à épier ses réactions face à ce qui était les dernières minutes de sa courte vie.

- On va bien s'amuser, tu vas voir.
Les sixièmes années sont plus difficiles à impressionner.


Peut-être comprenait-elle à présent ce que signifiait le regard qu'il avait affiché. Une expression d'autant plus lisible que ses yeux brillaient dans l'obscurité: L'envie de sang.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite guidée de la souricière   Sam 30 Aoû - 15:53

(C’est troisième année en passant)

Kiowa s’était subitement précipitée vers les dortoirs après qu’elle ait émis ces dernières paroles. Son regard était, durant presque tout le temps pour se rendre, pointé sur le sol, ou encore, qui fixait le renard par le coin des yeux comme pour déceler les moindres intentions. Or elle avait quelque difficulté… chose qui ne semblait pas lui plaire. C’est changement de figure était bien expressif, qui n’avait rien de caractéristique avec les chats.

Puis voilà, il voulait changer de couloir… ce qui attira une attention primaire de la jeune femme qui le suivit. Oh elle connaissait pratiquement tous les couloirs, elle avait l’habitude après tout, de s’y promener pour toute sorte de raison diverse. Bref, ce changement de cap laissait donc à Kiowa la chance de se retrouver derrière…

Elle porta ses mains à son dos… dans le silence du couloir, un doute c’était inévitablement emprise d’elle. Elle avait pris l’habitude de se fier a ses instincts hors, c’était dans la discrétion que ses griffes, rétractables, comme n’importe quel chat, sortir lentement. Après tout, on n’était jamais trop prudent.

Ce furent donc lorsqu’il reprit paroles qu’elle fut presque sur des intentions du renard. Oh il avait osé! Oser l’amener dans ce couloir pour lui tendre un piège… s’il croyait qu’elle allait rester là sans rien dire… Mais, miraculeusement, elle attendait. Oh oui! Elle se préparait simplement… s’il essayait de l’intimider en lui disant que des sixièmes viendraient cela passait comme du vent. S’il voulait remarquer des réactions, le pauvre s’était perdu d’avance. Eh oui, elle afficher désormais un visage complètement impassible. Pas question de lui laisser l’honneur de découvrir quoi que ce soit!

Mais voilà alors qu’un petit sourire apparut. Fuir? Pas question… c’est plus amusant de foncé de front… hors le temps qu’il daigne terminer ses paroles, c’est le premier coup porter. Un geste simplement vif et fort.

C’était donc sa main droite qui venait de quitter son dos. Au départ, celle-ci semblait simplement calme, et retourner a leur sa place initiale, soit sur le coter des hanches, mais non, en fait dans la rapidité, la grâce et la force de frappe, la main s’était projetée au visage du renard. Une gifle peut-être?...Cela lui ressemblait si elle n’avait pas mis ses griffes en premier plan. Tout cela se passait vite et lui répliquer?... Comme il était bien trop préoccuper à parler… hors il sentira alors les griffes pénétrées dans la chair de sa joue, alors que la main continuait son chemin pour créer plusieurs égratignures de quelque centimètre.


— Toi… tu parles trop quand ce n’est pas le moment!

Un petit rire s’échappa alors. Pas question de laisser un gamin lui faire peur!
Revenir en haut Aller en bas
Oryon Hane
Colère

Colère
avatar

Nombre de messages : 32
Localisation :
Date d'inscription : 06/08/2008

MessageSujet: Re: Visite guidée de la souricière   Sam 30 Aoû - 18:03

Echec ! Par on ne sait quel miracle, et au désespoir du renardeau, la féline semblait avoir déjoué la supercherie. Elle n'avait pas peur ! Pire, elle osait le défier. Et ainsi, elle lui gâchait tout le spectacle, lui qui s'attendait à la voir hésiter, attendre avec anxiété la mort se présenter à ses yeux. Il voulait voir la peur ! Ho oui... Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas put voir la peur dans les yeux de quelqu'un, la souffrance aussi d'ailleurs. Comme une drogue qui le pousserais à agir ainsi, comme un besoin déjà puissant qui était encore intensifié par son nouveau et incontrôlé instinct de renard, il avait voulu voir la peur dans ses yeux... Quel dommage qu'il n'y soit pas parvenu. Mais ce n'était que partie remise. Il fallait l'admettre, il n'avait pas sut être assez patient sur ce coup...

Seconde erreur, c'est que jamais il ne se serait attendu à une réaction su violente et si rapide. Il pensait avoir laissé suffisamment de distance pour éviter un coup. Mais il faut croire que dans le feu de l'action et la jouissance du moment présent, il ne s'était même pas aperçut de son approche. Et encore, si cela n'était que ça. Il s'attendait bien à quelques réprimandes... Peut être quelques menaces voir même être pris en otage, des choses qui l'auraient plus distrait qu'autre chose d'ailleurs, mais jamais il n'aurait pensé voir un coup fuser aussi tôt dans la "discussion"!

Les mains le long du corps, il ne put rien faire lorsque les griffe de cette folle furieuse s'abattirent sur sa joue, d'une manière assez peu sympathique d'ailleurs. Il tenta bien d'esquiver en détournant la tête, mais cela ne suffit pas à éviter l'assaut, quoique ce réflexe lui sauva peut-être un oeil puisque la griffure la plus haute sur son visage était passée sur le bord de la paupière de l'oeil gauche.
Sur le moment, il émis un son intense qui résonna à nouveau dans les allées. C'était un son entre cri et grognement, le cri de l'enfant et du renardeau mais surtout le puissant grognement du renard et de l'homme furieux.

Mais ce n'est pas tout, dans le feu de l'action, et à défaut de parer l'attaque, le jeune garçon lança son bras gauche sur le flanc de la jeune furieuse dans le but d'agripper la première chose qui lui viendrait. En l'occurrence, se fut sa taille, ce bout de chair si sensible chez les chatouilleux juste au dessous des côtés et au dessus du bassin. Un morceau de chair bien tendre, qu'il n'eut aucun mal à agripper à travers les vêtements. Car si ses griffes mesuraient moins d'un centimètres, et donc qu'une attaque telle que celle que la Félys avait exécutée aurait été inefficace à cet endroit, elles n'en restaient pas moins pointues, et grâce à son pouce, que malheureusement les renards ne peuvent arborer, il se saisit de la chair de la jeune fille tel un morceau de chair qu'il s'était donné pour but de broyer dans sa main. Et heureusement pour elle que ce n'était qu'un gamin et qu'elle portait quelques vêtements, sans quoi elle aurait put dire adieux à un morceau de chaire.

Au finale, il avait tout de même planté ses cinq griffes dans sa chaire, même si en les retirant, il n'était pas parvenu à lui infliger de profondes et longues blessures, la jeune fille pouvait constater cinq trous dans son flanc droit et cinq déchirures importantes sur ses vêtements.

Mais revenons en à Oryon. Après cet échauffourée plus rapide qu'un combat d'écureuils, et après le cri plaintif et vengeresque qu'il avait laissé échapper tant la surprise avait été grande, il recula rapidement de deux bons mètres, pour éviter un nouveau coup malvenu.
Il porta alors sa main gauche sur sa joue, comme pour "constater les dégâts" et essuyer un peu du sang de l'éraflure supérieure qui semblait s'infiltrer dans le coin de son oeil gauche.

Je suppose qu'il est inutile de préciser qu'il n'avait pas l'air enchanté d'avoir reçu cette petit correction. Et bien que ces griffures n'avaient rien d'agréable, il se refusait à laisser passer le moindre signe de faiblesse. Ce que voyait alors la jeune fille n'était qu'un gamin, grimaçant plus de colère que de douleur et sa joue gauche se colorant doucement à mesure qu'un peu de son sang se répandait à sa surface.

Il semblait prêt à lui bondir dessus ou à parer les coups de la jeune fille à tout moment, mais pour l'instant, il n'en faisait rien.

Il se redressa légèrement en baissant un peu sa garde puisque la distance qui les séparait devait à présent suffire à réagir en cas d'assaut, il s'essuya à nouveau l'oeil et la joue gauche, puis il lui adressa la parole, comme pour répondre à sa petite provocation.

- Et toi...

Un sourire s'ajouta à son visage macabre.

- Tu frappe moins fort que la plupart des gamins de mon âge.
Tu devrais peut-être apprendre à te contrôler non ?


Il jeta un coup d'oeil au flanc blessé de la jeune fille avec un air satisfait.

- Voilà, tes vêtements son tout abîmés maintenant.
Allez, va pleurer chez ta mère pour qu'elle te les repart...


Il marque une pause, puis ajouta.

- Je le savais... Tout ce que tu voulais, c'est t'amuser un peu.
Mais toi aussi... Tu n'as pas sut être assez patiente.


Il fit mine de soupirer en faisant "non" de la tête.

- Tant pis pour toi.

Cela dit, il attendait sa réaction... C'est à ces moments que la balance penche entre le combat à mort et la trêve durable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite guidée de la souricière   Dim 31 Aoû - 15:01

Kiowa avait donc porté le premier coup… sous une montée de rage qu’elle ne s’attendait pas. Pourquoi tenait-il à s’amuser? Elle ne comprenait pas… pour les fois ou elle portait la moindre attention à quelqu’un, on osait jouer d’elle… alors là pas question.

Elle se tenait donc encore debout, le coup venait à peine de se produire et e renardeau avait reculé… mais voilà que son visage changea… elle sentait quelque chose… Ses yeux devinrent légèrement ronds… alors que les avertissements de la douleur occasionnée par le coup du jeune homme atteignaient son cerveau… Elle viendra donc à pencher lentement la tête pour finalement constater qu’il l’avait bel et bien touché, ou du moins blesser. C’est d’une main qui viendra a se poser sur la plaie pour en constater les dégâts puis ce fut un regard noir qu’elle leva sur lui. Un poing levé, un pied vers l’avant.


- Sale petit imbécile! Tu n’as pas intérêt…

Non elle s’arrête… le poing fini finalement par descendre calmement. S’il croyait la faire sortir de ses gonds ainsi… Il n’en était pas question. Depuis qu’elle avait osé frapper ce jeune homme à l’orphelinat, elle avait tâché de toujours reprendre son calme rapidement. Oui, c’était sans doute le pourquoi qu’elle n’avait pas l’air d’un colérique au départ. Bien qu’en ce moment, tout cela était très tentant. Ses yeux se fermeront lentement, puis un mince sourire apparut.

- Je ne voulais pas jouer… c’est rare, mais je ne vois pas l’intérêt de jouer avec un être de la maison des colériques…

Elle ouvrit donc de nouveau ses yeux de félin pour les poser sur lui. Sa mère?... Elle n’avait pas de mère, heureusement pour elle sans doute…

- Sache, pour ta gouverne, que je n’ai pas de mère! Or, cela ne te regarde en rien!

Puis elle penchera lentement la tête vers l’avant. Sa chevelure platine viendra à tomber légèrement devant son visage. Pleurait-elle? Sans doute pas… mais elle se retenait de lui sauter dessus de nouveau.

Dans un sens, elle l’aimait bien. Il était le premier à oser à lui tenir tête depuis qu’elle était entrée au Val… et cela l’amusait légèrement. Après tout… qui sait oser, sait recevoir!
Revenir en haut Aller en bas
Oryon Hane
Colère

Colère
avatar

Nombre de messages : 32
Localisation :
Date d'inscription : 06/08/2008

MessageSujet: Re: Visite guidée de la souricière   Dim 31 Aoû - 16:26

L'échauffourée terminée, chacun semblait retrouver ses esprits. Et puis il fallait constater les dégâts à présent. La jeune fille pouvait dire adieux à ses vêtements tandis que le gamin en était bon pour des traces de griffures sur le visage durant une ou deux semaines.
Mais au final, ce petit accrochage avait été amusant, c'est en tout cas le sentiment que semblait éprouver le gamin, à le voir debout à quelques mètres de la Féline, affichant un léger sourire satisfait.

Mais il fut surpris... Surpris d'entendre qu'elle ne comptait pas s'amuser avec lui. C'était pourtant improbable ! Cela signifie qu'une femme-chat avait vraiment eu l'intention de sympathiser avec un homme-renard. Quant bien même ils étaient tout deux de la colère, cela restait étonnant.
Un sentiment que la jeune garçon ne se manqua pas de partager en lui disant avec un air surpris, et semblant du même coup perdre toute volonté de continuer le combat:

- Ha ? Tu ne me suivais pas pour...
Bon...


Mais à sa surprise se mêlait une sorte de déception. Il faut croire que le chat en devenait moins amusant pour lui...
Et après quelques secondes de réflexion, il ajouta.

- Heu...
Il faudrait peut-être bouger d'ici. Avec tout le raffut que j'ai fait, on a dut en déranger quelques-uns... Qui eux n'hésitent pas à attaquer les colérique.


Il se rapprocha de la jeune fille, sans le moindre signe de volonté de combattre. Extérieurement, il semblait même s'exposer volontairement à ses assauts. Mais il était évidemment prêt à tout instant à bondir en cas de danger... Un bond qui malgré tout ne l'empêcherait pas de s'en prendre une... Mais il sagissait au moins là d'une preuve de bonne volonté et de confiance. C'était déjà ça.

Avec un air détendu, il ajouta donc:

- On est plus très loin de mon lit. Et celui qui dort au dessus n'est sûrement pas encore arrivé...
Et on pourra nettoyer nos plaies.


Il détourna le regard, comme pour montrer la direction, s'exposant un peu plus à un possible assaut, puis dit:

- Tu viens ?

Puis il essuya une fois de plus le sang qui coulait dans son oeil gauche.



( Comme promis, à partir de demain, mais présence seront très irrégulière... Voir nulle.
Et ce, jusqu'à nouvel ordre. Désolé pour la gêne. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite guidée de la souricière   Sam 27 Sep - 18:38

Elle redressa lentement son regard sur l’homme. Puis quelques instants suffirent pour qu’elle daigne se redresser complètement. Vraisemblablement, elle voyait en lui quelque chose de fort. Qui sait ce que cela pouvait être.

Elle se surprit même a penser qu’ils pourraient former une équipe… elle qui pourtant détestait cela. Après tout, ce n’est pas parce qu’on met l’Accent sur l’inverse qu’ils ne le pouvaient pas… le simple fait, de voir deux être presque identique, travailler ensemble pourrait certes s’avérer des plus intéressant.

Eh voilà, les paroles du jeune homme viendront la sortir de ses songes. Elle clignera des yeux à mainte reprise avant de complètement lui porter attention. Malgré qu’elle n’ait pas entendu tout ce qu’il avait dit. Elle finira par comprendre lorsqu’elle entendra des pas lointain. Un simple signe de tête en signe d’acquiescement.

Prenant les devants en faisant quelques pas dans la direction de la chambre de celui-ci. Mais elle gardait le silence totale…


(désoler c’est court)
Revenir en haut Aller en bas
Oryon Hane
Colère

Colère
avatar

Nombre de messages : 32
Localisation :
Date d'inscription : 06/08/2008

MessageSujet: Re: Visite guidée de la souricière   Dim 28 Sep - 12:42

Le jeune garçon renard et la jeune fille féline progressèrent donc ensemble quelques dizaines de mètres dans les allées exiguës et sombres du dortoir de la colère pour finalement arriver dans ce qui semblait être une chambre. Il n'y avait pas de porte pour y accéder, et à par l'espace pour y mettre deux lits superposés et quelques affaires sur une étagère il n'y avait pas vraiment de différence entre la chambre et le couloir...

Au pied du lit se trouvait un sac à dos que le jeune garçon saisit puis posa sur le lit du dessous avant de s'y asseoir. De l'autre côté de la chambre se trouvait une autre allée de quelques mètres au bout de laquelle se trouvait d'autres dortoirs.
Il était alors possible de comprendre l'itinéraire inhabituel qu'avaient emprunté les deux jeunes colériques et le fait qu'ils ne s'étaient pas déjà croisés dans les dortoirs. Cet espace était en effet à l'écart des autres lits et suivre ce chemin détourné permettait d'éviter de passer proche des autres dortoirs. Cette "chambre" était plus exiguë que les autres dortoirs et ne semblait pas être prévu pour cela à l'origine.

Et alors qu'il s'était jusqu'alors abstenu d'adresser un regard ou une parole à sa nouvelle camarde, il afficha un léger sourire, regarda le lit du dessus, puis lui dit à voix basse.


- Celui qui vit au dessus est un quatrième année.
Il rentre tard en général... Il préfère passer ses nuits à persécuter des élèves dans les autres dortoirs.



Il se leva alors, frotta à nouveau son oeil gauche, puis s'approcha d'un petit lavabo qui jouxtait l'étagère. Il fit couler un peu d'eau dans ses mains puis se rinça le visage... L'eau rouge coulait alors sur son visage puis dans le lavabo.

Puis, une fois sa plaie nettoyée, il se retourna puis s'assit à nouveau sur son lit.

- C'est sympa ici... Ya peu de passage.
Au début j'étais à côté, dans les dortoirs communs... Mais certains n'étaient pas très... Accueillant.
Alors je me suis installé ici.


Le gars au dessus est sympa... Mais il ne parle pas beaucoup...


Faisant un mouvement de tête pour désigner le lavabo, il dit à la jeune fille.

- Tu peut utiliser le lavabo si tu veux nettoyer ta blessure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Visite guidée de la souricière   

Revenir en haut Aller en bas
 
Visite guidée de la souricière
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» visite guidée
» Une visite guidée à Bélair ,Ayiti, tache senti'w
» Visite Guidée du forum
» Visite guidée [PV Irving]
» Visite guidé. [PV Caitlin ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Val des Ombres :: L'Ecole du Flux :: Extérieur :: Dortoirs de la Colère-
Sauter vers: