AccueilFAQRechercherPartenairesS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Visite de Doc'

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Violette McGuire
Médecin Scolaire

Médecin Scolaire
avatar

Nombre de messages : 319
Age : 29
Localisation : Infirmerie, appartements de Caliban ou de Salluste XD
Métier ou année d'étude : Médecin Scolaire -celle qui donne les ordres-
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Visite de Doc'   Lun 28 Avr - 18:28

Le 17 octobre à 16h00

Comme tout bon médecin, docteur McGuire devait vérifier que ses patients aillent à merveille. Évidement, c'est pas toujours facile car il faut bien, avant, les trouver. Mais elle avait de la chance car jusqu'à maintenant, elle avait trouvé tout ses patients. Voici venir les barbapapas.. Heu... Le tour du professeur Avare. Il était, d'après ses sources dans ses appartements, tant mieux ainsi elle n'a pas besoin de se casser la tête pour le trouver.

Elle avait traverser chaque couloir avec sa petite mallette noir ou il y avait tout ses instruments médicaux. Stéthoscope, les trucs pour regarder la gorge en disant aux patients " dis haaaa", mais aussi du papier et un stylo en cas d'ordonnance à faire. Mais elle avait également la tenue qui va avec.

Évidement, comme tout bon docteur, elle avait sa jolie blouse blanche, ouverte, lui arrivant jusqu'aux genoux. En dessous, c'était comme une élève mais bien plus sexy. Chemisier blanc avec les boutons du haut ouvert, une cravate orange pour le péché qu'elle a toujours porter fièrement, une mini jupe noir. Contrairement aux jeunes élèves, Violette ajoute toujours des bas, certes de couleur chair, mais dont les finissions reste toujours sexy lorsqu'elle croise les jambes. Mais également lorsqu'elle marche. Pour les chaussures, elle a opté pour une paire de botte en cuir noir. Le truc avec un petit talon qui donne un petit effet sexy sans pour autant faire vulgaire.

Bien entendu, elle aura attiré les regard des jeunes garçons durant son chemin pour enfin finir devant les portes des appartements de monsieur Mammon. C'est donc du haut de ses un mètre soixante-dix que la jeune femme frappera à la porte, ou sonnera, ou peut-être les deux. Pour le moment, il n'y avait aucun bruit, elle lisait les petites notes dédiées aux élèves de tout péché. Elle eu un jolie sourire amusée en lisant certaine phrase puis secoua la tête.

On revient correctement devant la porte pour frapper -sonner ou les deux- à la porte. C'est que ça devient long et qu'elle a d'autre chose à faire aussi. Elle soupira, laissant ses prunelles grises parcourir les murs et le reste aussi. Puis doucement, peut être qu'elle devrait dire qui c'est et surtout ce qu'elle désir.. Ho et puis non, sinon il risque peut être de faire comme s'il n'était pas là pour éviter de se faire soigner part une magnifique et adorable médecin.

Bon ben il va pas être long le radin quand même ! XD

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salluste Mammon
Avarice ~ Professeur

Avarice ~ Professeur
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 31
Localisation : Sur/sous un tas d'or
Métier ou année d'étude : Professeur responsable des élèves de l'Avarice - Comptable
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Visite de Doc'   Lun 28 Avr - 19:42

Après être rentré de la dure confrontation avec le cyborg, en Australie, les plaies douloureuses du professeur de l’Avarice avaient été soignées, bandées, et les morceaux de métal incrustés dans sa peau avaient été retirés et ses chairs, lavés, et Salluste s’était empressé de les récupérer. Il était d’ailleurs assis à son majestueux bureau, à les observer consciencieusement, muni comme seul outil de ses lunettes d’or. Il se souvenait de chacun d’entre eux, de leurs détails, de leur forme, de leur couleur, de l’endroit où ils avaient meurtri son corps. Car il avait tout vu, quand on lui avait enlevé. Il n’avait pas perdu une miette de l’opération, de peur de perdre un de ces précieux morceaux… Non pas qu’ils valent beaucoup, mais parce qu’ils étaient à lui, et rien qu’à lui, désormais…

Il était vêtu d’une robe de chambre en satin cyan au revers et au col dorés, longue et ouverte sur son torse nu, mais bandé des pansements qui avaient étés son lot quotidien depuis deux jours. Une paire d’espadrilles aux couleurs unies au reste de la pièce, de ses habits, de ses goûts, protégeait ses pieds du sol trop meurtrissant pour lui. Un short en satin doré formait l’ultime touche finale à son habillement, pour rester tout de même présentable et ne pas arborer ses attributs mâle au premier élève qui viendrait lui poser moult questions sur l’économie, sa passion.

Puis, comme par un hasard bien pensé, voici le moment d’annoncer à ces chers lecteurs que la sonnette des appartements de Salluste Mammon sonna, indiquant que quelqu’un attendait sa réponse sur le pas de la porte, prêt à pénétrer son habitation, patientant pour avoir son assentiment.

Aussitôt, son regard assidu se tournait vers l’écran de surveillance de sa caméra, alors que sa main droite rangeait habilement dans un tiroir secret de son bureau les précieux petits morceaux de métal cyborgien. En un coup d’œil, il identifia le visiteur, ou plutôt la visiteuse, puisqu’il s’agissait d’une femme plantureuse qu’il reconnut au premier coup d’œil, tirant comme un fichier de sa mémoire infaillible.

Violette McGuire, médecin de son état, 24ans, sœur de Samuel McGuire, membre des F, une ancienne élève de l’Ecole, qui était bien sûr passée dans son cours. Elle et son jumeaux étaient présents, lors de l’intervention en Australie, et c’est à elle qu’il devait sa guérison… heu… non… il ne lui devait rien, bien sûr… Et puis quoi encore ! Disons pour simplifier que c’était elle qui l’avait soigné, à son retour dans l’hélicoptère fantasque de Caliban le grand.

Un petit sourire se marqua sur ses lèvres fines, dévoilant ses dents d’une extrême blancheur, alors qu’il regardait la jeune femme se trémousser d’impatience devant sa porte, sexy dans sa blouse de médecin, avec sa petite jupe noire et ses bottes assorties. Il la regarda quelques secondes avant d’avancer avec prestance son doigt vers le bouton d’ouverture de la porte, qui lui répondit sans attendre en s’ouvrant grand, dévoilant ses appartements à la doctoresse alors qu’il se levait de son siège pour aller à sa rencontre, se tenant la hanche bandée dont il souffrait encore, malgré ses deux jours de convalescence.

Il alla vers l’entrée, invitant d’un geste poli Violette à entrer, mais il ne fit pas tout le chemin. Surtout que quelques instant plus tard, il devrait faire demi-tour pour se rendre vers son lit, ou son canapé, selon les désirs ‘professionnels’ de la jeune femme.


- Bonjour, Violette ! Entre voyons, je t’en prie. C’est pour une visite, j’imagine ? Je souffre encore atrocement de la hanche, mais ça se remet doucement…

Et il attendit qu’elle lui réponde, et qu’elle lui fasse savoir ce qu’elle attendait de lui, aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violette McGuire
Médecin Scolaire

Médecin Scolaire
avatar

Nombre de messages : 319
Age : 29
Localisation : Infirmerie, appartements de Caliban ou de Salluste XD
Métier ou année d'étude : Médecin Scolaire -celle qui donne les ordres-
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Visite de Doc'   Lun 28 Avr - 20:12

Et elle ? Elle attend alors que Sullustucru matte ! Vilain pervers avare ! Mais heureusement pour lui, il lui ouvrira rapidement. Un sourire sur ses lèvres rosées alors qu'elle sursautera lorsque les portes s'ouvrira. faut dire qu'elle n'était jamais venu durant les années passées au Val, dans les appartements de Salluste. Alors elle ne s'attendait pas a ce que les portes s'ouvre ainsi.

Une fois la porte ouverte, elle n'entrera pas, très polie et bien élevé quand même. Un sourire pour l'un de ses anciens professeurs alors qu'elle penchera la tête sur le coté en le voyant approcher. Il avait mal, elle le savait rien qu'a sa façon d'avancer et de se tenir. Elle ne sera donc pas venue pour rien, et c'est bien. Quoi que vaut mieux venir pour rien que de pas venir du tout en laissant son état empirer -_-.

Puis elle entrera, ayant l'accord du vieil avare, en regardant un peu partout par curiosité. Violette avait toujours était curieuse, surement pour cela qu'elle avait tant réussit dans ses études. Dans ce genre de situation, la curiosité aidait à comprendre et surtout, à apprendre. Un sourire qui se s'échappe pas alors qu'elle suivra l'homme vêtu de cyan. Couleur flashy quand même mais bon, chacun ses gouts. Violette est plutôt dans le classique mais efficace. La preuve, Salluste a mater :p.

Alors qu'il prendra place sur le divan, la jeune femme viendra poser sa mallette non loin et l'ouvrira. Elle vérifie qu'elle a prise assez de bandage propre puis elle aprochera de Salluste pour l'aider a retirer sa robe de chambre. Ben ouai, elle peut pas tout regarder avec ce truc au dessus. Un sourire alors qu'elle laissera sa jolie voix mélodieuse envahir la pièce.


Nous allons vérifier cela et voir pour vous faire moins souffrir. Vous réussissez à dormir convenablement ? Pas de problème au niveau respiratoire ?

Elle ira prendre tout d'abord son stéthoscope qu'elle enfilera avant de chauffer le métal avec ses mains, frottant, pour ne pas qu'il sursaute au contact glacial de l'instrument médical. Le posant tout d'abord au niveau de son dos, elle écoutera attentivement.

Respirez normalement..

Suite à cela, elle posera le métal du stéthoscope au niveau de son torse. Écoutant attentivement encore une fois. Ces gestes étaient doux et attentionnés, il faut avouer qu'elle avait toujours mis tout son cœur dans ce qu'elle entreprenait. Un sourire aux lèvres alors qu'elle rangera son "jouet".

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salluste Mammon
Avarice ~ Professeur

Avarice ~ Professeur
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 31
Localisation : Sur/sous un tas d'or
Métier ou année d'étude : Professeur responsable des élèves de l'Avarice - Comptable
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Visite de Doc'   Mar 29 Avr - 14:01

L’infirmière entra, oui, infirmière, car il ne la considérait que comme ça, étant une de ses anciennes élèves, et surtout lorsqu’il faisait sa fiche de paie, et lui demanda rapidement de s’installer sur son propre divan très propre, après avoir regardé de tous les côtés pour fouiller d’un regard indiscret la pièce dans laquelle elle entrait, ce qui n’était pas pour plaire à ce cher Salluste, qui accumulait, et montrait pour attirer l’envie et la jalousie, mais n’appréciait pas plus que ça que l’on porte un tel regard inquisiteur, qui pouvait très bien être celui d’un voleur ! (haaa, je défaille…)

Heureusement, il avait presque confiance en Violette, qui était là avant tout pour le soigner, et donc lui apporter quelque chose, plutôt qu’avec l’intention de le délester de ses biens gardés précieusement et farouchement. Enfin bon. Il s’était donc installé sur son canapé, tout en ne perdant pas une seule seconde des yeux la jeune Violette qui déposait sa mallette pas très loin, puis qui se retourna vers lui avec la ferme intention de le déshabiller, quoi de plus logique pour une luxurieuse… Enfin, Salluste ne se formalisa pas et ôta avec plus ou moins de difficulté son ample robe de chambre avec l’aide de la doctoresse, ce qui le fit bien entendu se retrouver en ensemble ‘short-bandages’ parfaitement élégant, le short doré assorti avec ses lunettes qu’il n’avait pas enlevé, les bandages assortis à sa peau pâle, et les quelques petites taches de sang séché assorties à sa chevelure colorée. Tout ça pour dire que rien ne semblait laissé au hasard, ni même son corps musclé, mais pas trop, et son visage crispé, mais pas trop non plus, lorsque Violette approcha de sa peau son stéthoscope.

Il eut un instant peur que le sadisme de son ancienne élève irait jusqu’à lui plaquer l’instrument glacial contre la peau sensible de son dos, mais il s’avéra que le contact fut doux et tiède, agréable presque… Un peu comme une caresse.

Oh, mais j’omettais presque de dire qu’elle lui avait posé une question, et qu’il lui avait de suite répondu, d’une voix polie :


- Je n’ai pas de soucis pour dormir, mis à part les visions de ce robot-humain qui m’explose à la figure qui me hantent sans cesse. La douleur est tout de même supportable, c’est gentil de t’en soucier. Quand à la respiration, elle est parfaitement fluide, les poumons n’ont heureusement pas été atteints, dirait-on…

Voilà qui est réglé… Donc, elle lui demanda à ce moment de respirer normalement, alors qu’elle allait écouter le cœur de Salluste battre. Bien évidemment, comme à chaque fois qu’on demande à quelqu’un de respirer normalement, Salluste prit une profonde inspiration presque pas exagérée avant de souffler lentement, tentant vainement de réguler sa respiration, ce qui au final, revenait presque à une respiration qu’on pouvait qualifier de ‘normale’ dans ce genre de situation.

Bon… Le cœur n’était pas touché non plus, et il battait régulièrement, et pulsait ses litres de sang dans toutes les artères du professeur de l’Avarice. Elle rangea donc son ustensile avec un sourire charmant aux lèvres, alors que Salluste s’apprêtait mentalement à se faire changer les bandages qui lui enserraient la hanche. Elle devrait œuvrer avec douceur, et prévoyance, si elle ne voulait pas lui faire de mal…

Il se retourna donc vers elle avec un demi-sourire complice.


- Alors, mon cœur est-il toujours celui de mes vingt ans ? J’en prends soin, et je suis persuadé que tu peux m’y aider ! Quel est le programme, maintenant, mademoiselle McGuire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violette McGuire
Médecin Scolaire

Médecin Scolaire
avatar

Nombre de messages : 319
Age : 29
Localisation : Infirmerie, appartements de Caliban ou de Salluste XD
Métier ou année d'étude : Médecin Scolaire -celle qui donne les ordres-
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Visite de Doc'   Mar 29 Avr - 18:16

La jeune femme écoutait son cœur avec attention mais ne négligeant pas les réponses du professeur. Son instrument se baladant sur le dos et le torse nu de l'avare. Un sourire aux lèvres alors qu'elle range le tout. Sortant quelques bandages propres avant de regarder l'homme en bleu

Très bien, si les poumons n'ont rien c'est parfait. Et apparemment votre cœur va tout aussi bien.

Elle sourira doucement. Un sourire rassurant et doux comme à son habitude alors qu'elle lâchera un petit rire à sa remarque. Elle posera approchera de lui, posant les bandages propres avec du désinfectant sur le coté mais également un petit scalpel emballer. Elle les aura poser de manière a y avoir accès facilement. Ses mains chaudes et douce venant sans aucune gêne baisser un peu le short de l'homme - faut bien qu'elle le soigne - alors qu'elle retire le bandage salle

Votre cœur est en pleine forme.. Mieux que ce de certains élèves. Quand à la suite du programme, je vais voir si vos blessures sont bien soignés, et j'utiliserai la méthode rapide s'il le faut.

Durant ses quelques paroles de sa voix douce et mélodieuse, la jeune femme retirera le bandage entièrement ainsi que les compresses. Elle mettra les compresses dans un sachet et les bandages dans un autre. Et mettra le tout dans sa mallette. N'oublions pas qu'elle aime tout ce qui est avec du sang, et surtout faire quelques expériences avec ça. Lui passe sont temps à compter ses pièces d'or et elle, a jouer avec le sang des autres.

Elle examinera ensuite la plaie. Vérifiant qu'elle à bien guérit. Mais pour la douleur qu'elle préfère passer à la méthode rapide. Rien de mieux qu'un peu de sang, même les anti-douleurs ne sont pas si efficace. On prendra le scalpel après l'avoir sortit de son sachet stérilisé et elle viendra se couper le doigt. On presse un peu et on viendra verser quelques goute sur les plaies. Rien de mieux pour tout soigné


Je vais vous prescrire des anti-douleur tout de même. Au moins pour le temps que le sang se répand dans toute la plaie.

Cela dit, elle ira à sa mallette pour essuyer son doigt et remettre l'instrument dans le sachet pour le remettre ensuite dans la mallette. Faudra le nettoyer !

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salluste Mammon
Avarice ~ Professeur

Avarice ~ Professeur
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 31
Localisation : Sur/sous un tas d'or
Métier ou année d'étude : Professeur responsable des élèves de l'Avarice - Comptable
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Visite de Doc'   Mer 30 Avr - 14:27

Visiblement, et d’après les dires de la doctoresse, la santé de Salluste, si ce n’était ses blessures, était idéale, et il était selon toute vraisemblance plus vaillant et sain que certains des élèves de l’école, ce qui ne l’étonna finalement que peu. Lui, il prenait soin de son corps autant que de son esprit, pour satisfaire au mieux l’adage : Mens sana in corpore sano. Les élèves d Flux, eux, passaient leurs journées à entraîner leurs esprits viciés, alors qu’ils se meurtrissaient volontairement et mutuellement le corps, en s’organisant des petits meurtres entre amis, partie de bagarres puériles sans réelle raison, juste pour ‘faire le mal’ comme ils disaient en se gaussant d’être des apprentis mauvais, les futurs Grands Méchants Hommes de l’avenir de l’humanité.

Salluste, lui, ne se considérait pas comme un méchant. Il était avant tout lui-même, et s’il se savait quelque peu égoïste, il ne faisait pas les choses pour faire du mal, mais juste pour se faire du bien, même si quelques personnes, souvent, devaient en payer les frais, que ce soit au sens propre, ou au figuré. Et il voyait donc avec beaucoup de distance ces jeunes qui se disaient mauvais, mais qui n’étaient au final que brutes et limités dans leur façon de penser le mal.

Enfin, je m’écarte un peu du sujet. Salluste, donc, était en pleine forme, mis à part sa blessure, et l’adorable Violette allait pouvoir s’occuper de sa plaie à la hanche, ce qu’elle fit d’ailleurs avec prestance et bonne humeur, en abaissant sans même prévenir le short doré du professeur de l’avarice, de telle façon qu’il ne garde qu’un minimum de pudeur, son corps étant entièrement dévoilé aux yeux dévorants de cette demoiselle de la luxure mis à part, secret ultime de son anatomie, ce qui plaisait le plus aux jeunes filles vêtues d’orange, le centre divin de l’attirance féminine sur la virilité masculine…

Elle défit rapidement les bandages qui enserraient la hanche meurtrie de Mr Mammon, avant de les ranger soigneusement dans sa mallette, en éternelle amatrice de sang, ce qui avait toujours titillé Salluste, qui ne comprenait pas qu’on s’attache à ce fluide si peu matériel, surtout s’il venait de quelqu’un d’autre. Une sorte de fétichisme biologique, en fait, certainement… Même si le mot était peut-être un peu fort.

Elle regarda alors avec insistance la plaie qui s’était quand même pas mal cicatrisée quand on savait la tête qu’elle avait au départ, sale, ouverte, sanglante, pleine des débris de ce demi-robot explosé. Salluste la regardait faire, toucher sa peau avec précaution, et soudainement sortir un scalpel d’un petit sachet stérilisé et désinfecté.

Salluste eut comme un mouvement de recul, à peine perceptible, mais se détendit lorsqu’il vit Violette se couper l’épiderme du bout de son doigt pour faire perler quelques gouttes de son sang revigorant. Il avait toujours été impressionné par les vertus curatives de ce précieux sang, et s’était aussi souvent dit que si Caliban voulait vendre ses inventions ou des poches de Flux, ça serait une rentrée considérable d’argent pour l’Ecole, et ça ne serait pas négligeable, loin de là.

Après qu’elle eut rangé ses affaires et prévenu Salluste de sa prescription d’antidouleurs, l’homme lui sourit avec bienveillance, ce qui était plutôt rare dans cette école, il fallait le dire.


- Tu es précieuse, Violette, et ton pouvoir l’est tout autant. Merci pour les soins que tu prodigues à ton vieux professeur…

Il rit un peu à cette appellation un peu ironique. Il n’était pas si vieux, loin de là même, mais ça le mettait dans un rôle assez cocasse à prendre.

- Si ton sang guérit les blessures, ta seule présence m’est réconfortante et bienfaitrice. Ne veux-tu pas rester un peu avec moi, pour me tenir compagnie dans la solitude fastueuse de cette luxueuse tour ? Car parmi toutes ces richesses, je me sens bien seul, souvent. Peu de personnes sont aptes à comprendre ma passion pour l’or et pour toutes ces choses merveilleuses…

Son regard s’était allumé un instant d’une lueur dorée, même si c’était invisible, du fait de ses précieuses lunettes… Puis, il avait chassé ses pensées d’un revers dans la main dans les airs. Ce n’était pas le moment de penser à tout ça.

- Oublie ça... Je peux t’offrir quelque chose à boire ? Un verre d’eau ou… quelque chose de plus corsé…

Offrir… Que ce mot avait eu dur à passer la gorge de Salluste… Lui qui possédait dans son bar toute une flopée, une vraie collection d’alcools en tout genre, et une maîtrise particulièrement efficace pour créer des cocktails novateurs, il n’arrivait pas à se défaire de son vice, et proposait toujours l’eau en premier, puisqu’elle était gratuite, ici, et surtout, au compte de l’école et non pas de son argent personnel. Il attendit la réponse de Violette en remontant décemment son short doré, et en cherchant du regard sa robe de chambre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violette McGuire
Médecin Scolaire

Médecin Scolaire
avatar

Nombre de messages : 319
Age : 29
Localisation : Infirmerie, appartements de Caliban ou de Salluste XD
Métier ou année d'étude : Médecin Scolaire -celle qui donne les ordres-
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Visite de Doc'   Mer 30 Avr - 21:20

La jeune femme aura eu un sourire doux mais amusé, lorsqu'elle vit Salluste reculer lorsqu'elle sortit son scalpel. Il faut dire qu'elle comprenait très bien, ce type d'instruments médicaux n'était que rarement appréciés, sauf pour Violette qui adorait sa collection. Violette aurait pu être un mélange de tout les péchés. L'avarice aurait pu en faire partit vis à vis de son matériel professionnel. Tout comme la colère aujourd'hui, pour la haine -bien que passionnelle- qu'elle a envers Caliban. Elle l'aimait, mais l'amour n'était pas toujours super.. Jamais pour les McGuire en tout cas.

Le sourire de l'avare remplit le cœur de notre médecin chérie, de douces pensées. Il était si rare d'en voir ainsi. On pouvait se demander ce que miss McGuire faisait là, elle était douce avec les gens, attentionnée et bien-veillante. Mais attention au loup qui dort.. Ou à l'ours je sais plus xD. Elle pouvait devenir la pire des garces si on l'ennui un peu trop. Mais elle reste tout de même polie. C'est ça d'être "méchante" en ayant la classe !

Au joli compliment de Sullustucru, Violette se mise doucement à rougir. Qu'il était rare qu'on lui fasse de tel compliment, pourtant, elle est adorable et très jolie notre jeune fille aux cheveux cendrés. Elle posera ses prunelles très claires sur l'homme en lui adressant son plus beau sourire.


C'est très gentil à vous.. Mais je ne fait que mon travail, même si j'adore celui ci et que je le fais avec le plus grand plaisir.

La jeune fille sera encore plus surprise par la suite. Devenant complètement rouge pivoine alors qu'elle lui sourira doucement. Un petit sourire en coin alors que notre ancienne élève regardera son ancien professeur. Que dire à cela ? Elle ne voulait surtout pas déranger mais s'il propose c'est pour quelque chose. Surtout qu'il veut lui servit un verre.. Oui c'est ça le pire dans l'histoire. Celui qui ne veut même pas qu'on regarde ses appartements un peu trop sous peine d'être tuer, lui offre un verre ? Là oui, McGuire est surprise.

Elle regardera Salluste un peu sous le choc avant de lui sourire et de laisser la douce voix envahir les lieux.


Ce serait avec plaisir Professeur mais je ne veux surtout pas vous empêcher de vous reposer. Et il serait préférable que vous fermiez un peu les yeux.. Conseil de médecin.

La jeune femme sourira doucement venant l'aider à se revêtir convenablement devant la jeune fille. Elle tait certes à la luxure mais tout de même ! Doucement elle portera une de ses mèches de cheveux derrière son oreille puis ira à sa mallette pour prendre son stylo et une feuille d'un petit carnet. Elle inscrivais dessus le traitement à suivre. Certes sont sang à soigné la plaie, mais depuis qu'il l'a, on ne sait jamais. Et préfère nettoyer le tout dans le corps -bien que séduisant- de son ancien professeur.

_________________

Spoiler:
 



Dernière édition par Violette McGuire le Jeu 1 Mai - 13:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salluste Mammon
Avarice ~ Professeur

Avarice ~ Professeur
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 31
Localisation : Sur/sous un tas d'or
Métier ou année d'étude : Professeur responsable des élèves de l'Avarice - Comptable
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Visite de Doc'   Jeu 1 Mai - 12:26

La jeune demoiselle rougit aux compliments de son ancien professeur, et ça le fit presque rire. Il était sincère, et il se permettait de lui dire parce qu’en plus d’être sa pensée, c’était un acte gratuit, où il ne dépensait rien, mais sans espérer non plus avoir quelque chose en retour. Des paroles sympathiques, vraies et gentilles. Ça manquait énormément dans cette école du Mal, où les individus se haïssaient plus qu’ils ne se découvraient de sentiments positifs, l’amitié, l’amour, le respect, simplement. Désespérants qu’ils étaient…

Elle le remercia de son compliment, avec beaucoup de modestie, se rabaissant presque en rougissant encore, gênée, mais souriante, comme intimidée par Salluste. Elle lui parla encore, alors qu’il trouva du regard sa robe de chambre, qu’il saisit en même temps qu’elle lui répondait, et déclinait son offre avec des prétextes de médecin, lui disant qu’il devrait se reposer plutôt que de penser à se divertir l’esprit en compagnie d’une si charmante jeune femme. Elle ne semblait pas avoir compris que justement, sa présence le relaxait, et que sans elle il ne trouverait pas le repos. Il retournerait à son bureau à observer frénétiquement ses morceaux de métal lourd et solide, sa dernière acquisition, qu’il avait payée de nombreuses douleurs. Il ne pouvait faire autrement, c’était ainsi, c’était son vice. Il n’en avait pas honte, il l’acceptait, juste, même s’il se savait nécessiteux d’un repos nécessaire, au moins d’un repos mental, arrêter de se demander la valeur de ce métal, d’essayer à l’œil nu de découvrir ses composantes… Il devait en parler à Caliban, sans le moindre doute. Lui, le scientifique, son vieil ami, saurait lui répondre, et ensemble, ils sauraient analyser cette pièce unique qu’ils avaient récupérée ici : une autre cyborg défunte, en bien meilleur état que celui qui a explosé et criblé de métal le professeur de l’Avarice.

Mais ce n’était pas le moment d’y penser. Violette McGuire était là, en train de l’aider à enfiler son ample robe de chambre cyan à revers d’or, symbole de l’excentrisme de ce professeur avare, mais pas si méchant que ça, après tout. Puis, elle s’en alla récupérer son stylo pour noter sur un petit carnet d’ordonnance ce dont il avait besoin pour soigner ses maux, ce traitement médicamenteux qu’il exécrait déjà à l’avance. Ce n’était pas de médicaments, dont il avait besoin… Mais de compagnie, tout simplement.

Il sourit à la jeune doctoresse et s’avança vers elle pour prendre le papier qu’elle tendait. Mais tout en le prenant, il posa sa main chaude et douce, sur celle de l’infirmière, frêle et tendre. Il lui répondit alors avec gentillesse.


- Violette, tu refuserais quelque chose que te propose le plus économe des avares ? Tu dois savoir que ça n’arrive pas souvent… Ou alors est-ce pour le plaisir de me l’entendre dire à nouveau ? Allez, donc, j’insiste, Violette. Dis-moi ce qui te ferait plaisir…

Ce disant, il avait relâché la main de la jeune femme et s’était avancé vers son imposant minibar bien garni, tout en continuant à sourire…

- Un cocktail maison, peut-être ? On dit que je suis un génie du mélange… Il faudrait peut-être vérifier ces rumeurs…

Et il attendit la réponse de la jeune femme, à côté de ses étagères à verres, lui tendant la main comme pour l’inviter à le rejoindre, ou l’inviter à prendre place dans son canapé accordé aux couleurs de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violette McGuire
Médecin Scolaire

Médecin Scolaire
avatar

Nombre de messages : 319
Age : 29
Localisation : Infirmerie, appartements de Caliban ou de Salluste XD
Métier ou année d'étude : Médecin Scolaire -celle qui donne les ordres-
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Visite de Doc'   Jeu 1 Mai - 17:06

La jeune femme lui sourira en gardant le papier tendu vers lui avant qu'il ne le prenne. La main de l'avare frôla et se posa presque sur celle de la jeune médecin, ben que très efficace, qui en sourira doucement. Elle l'écoutera parler. Le fait qu'il lui propose ce verre, elle allait encore s'en souvenir. Elle sera surement la seule des élèves de l'école du Flux a avoir eu ce privilège. Et elle savait le montrer. Un sourire tendre alors qu'il la lâchera en papotant.

Elle ne le quitta pas des yeux. La silhouette de l'excentrique s'élançant avec élégance vers le mini bar ou des tas d'alcool étaient visible. Elle n'aurait su quoi demander mais l'alcool n'était pas l'un de ses points fort. Elle ne tenait pas du tout l'alcool et elle c'était toujorus dit que si elle viendra à boire alors qu'elle doit faire une opération d'urgence où elle doit verser quelques gouttes de son sang, cela serait grave. Elle était médecin tout de même et une doctoresse responsable. Doucement, elle laissera sa voix se libérer en quelques mots


Je veux bien vous tenir compagnie, mais un verre d'eau me suffira... Je doit garder mon sang sain de tout alcool Professeur.

Elle continuait malgré tout à les appeler ainsi : "Professeur". C'était pour elle un moyen de rester polie et respectueuse envers ceux qu'ils lui avaient tout appris. Oui car au fond d'elle même, elle restera toujours Miss McGuire, la petite élève de la luxure douée et passionnée par tout ce qu'elle faisait. Aussi bien en cours, que dans ses hobbies.

La jeune fille lui sourira, venant enfin le rejoindre mais n'osant s'assoir encore. Elle était un peu timide encore. Elle était ainsi seulement avec les personnes qu'elle respectait le plus : Caliban et ses anciens professeurs. Doucement, en un sourire amusé, elle poursuivra


Mais un jour ou je serais en congé, vous me ferez goutter vos cocktail... C'est moi qui payera évidement

Elle préfère le dire avant qu'il commence à paniquer sur le fait de dépenser ^^.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salluste Mammon
Avarice ~ Professeur

Avarice ~ Professeur
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 31
Localisation : Sur/sous un tas d'or
Métier ou année d'étude : Professeur responsable des élèves de l'Avarice - Comptable
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Visite de Doc'   Jeu 1 Mai - 18:14

Après un instant de flottement entre les deux êtres, Violette consentit enfin à apporter une réponse à Salluste, acceptant enfin son invitation à lui tenir compagnie, mais refusant de boire autre chose qu’un simple verre d’eau, prétextant qu’elle devait garder sain son sang pour effectuer son métier, ce qui après tout, était totalement fondé et logique. Salluste n’y avait à vrai dire même pas pensé. Il ne croyait plus que la doctoresse était encore en service, et il déplora pour elle ce métier aux contraintes difficiles, se réjouissant en même temps d’en avoir un qui lui convienne parfaitement.

Il s’empara donc de deux verres en cristal pur et net, brillant et transparent, et y fit couler une eau fraîche et saine, pendant que Violette acceptait une invitation ultérieure pour goûter les légendaires cocktails de Salluste, aussi légendaire pour leur goût divin que pour le nombre plus que réduit de personnes qui ont eu le bonheur d’y goûter. Mais la dernière remarque de l’infirmière fit échapper de la bouche du professeur un petit rire aigu qui lui fit lever les yeux au plafond.

Il sourit avec plaisir à la jeune femme, tout en revenant vers elle avec les deux verres à la main.


- Ne dis pas de bêtises voyons, ces alcools sont déjà payés, il n’y a donc rien à me devoir… Ha Violette, tu surestimes mon vice. Mais prends-donc place, je t’en prie, fais comme chez toi.

Il s’approcha encore, jusqu’à lui tendre le verre d’eau, tout en l’invitant d’un geste poli à prendre place dans son canapé. Une fois qu’elle fut assise, il vint s’installer à côté d’elle en lui souriant toujours. Une fois bien callé sur son divin arrière-train, il leva son verre vers celui de la doctoresse, et clama d’une voix claire :

- A tes soins miraculeux, donc ! Et même si c’est avec de l’eau, puisque nous avons l’honneur de trinquer pour la première fois ensemble, j’aimerais que désormais tu me tutoies. Ou au moins que tu m’appelle par mon prénom. Ces vieux titres de ronchons ne me vont que trop peu. Tu fais partie des grandes, maintenant, tu n’es plus mon élève !

Et il fit s’entrechoquer les verres doucement avec douceur, frôlant avec la plus extrême précaution le cristal du verre de Violette avec le sien, avant de porter à ses lèvres le liquide rafraichissant et désaltérant. Oui, lui aussi avait pris de l’eau. Ça vous étonne ? Même si l’alcool passait pour un bon désinfectant pour les plaies, et un annihileur efficace de douleur il se voyait mal picoler alors que la jeune femme avec lui se contentait d’un simple verre d’eau.

Il but une gorgée en silence, avant d’intervenir à nouveau, bavard qu’il était…


- Tiens au fait, que penses-tu de mes appartements… Il me semble que c’est la première fois que tu viens ici non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violette McGuire
Médecin Scolaire

Médecin Scolaire
avatar

Nombre de messages : 319
Age : 29
Localisation : Infirmerie, appartements de Caliban ou de Salluste XD
Métier ou année d'étude : Médecin Scolaire -celle qui donne les ordres-
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Visite de Doc'   Sam 3 Mai - 12:24

Le regard de Violette était posé sur Salluste. Un sourire alors qu'il remplit les verres d'eau. Des verres en cristal en plus. Violette était maladroite certaine fois et le verre en cristal était pas entre de bonnes mains mais elle y fera attention. Elle lui sourira alors lui parla de la dernière phrase qu'elle avait dites. Elle lui adressera un sourire, ne répliquant rien du tout. Mais acceptant son invitation à prendre place sur le divan.

Elle prit place sur le divan confortable alors qu'il approcha avec les verres. Elle prendra le sien délicatement avant que Salluste ne reparle une fois encore. C'est qu'il était bavard ce professeur. Ce n'est pas ce qui va déranger Violette, elle si réservée et si timide habituellement. Au moins, ainsi, elle ne parle pas trop.

Il voulait qu'elle le tutoie et qu'elle l'appelle Salluste. Ça va pas ! Elle respecte bien trop ses anciens professeurs pour cela. Mais apparemment elle n'avait pas trop le choix. Pourtant elle répliqua.


Mais Professeur... Je vous ai toujours appelé ainsi... Ce serait pour moi, un manque de respect envers vous..

Un sourire alors que leur verres s'entrechoquent. Elle eu un peu peur que ça ce brise mais son sourire s'élargira en voyant que les verres vont bien. Une fois encore, Salluste parlera. Parlant cette fois de ses appartements. A cette question, Violette ne pourra s'empêcher de regarder un peu autour d'elle avant de reposer ses yeux sur lui, et de sa voix douce et claire elle répondra

Je n'étais jamais venue en effet, et je dois avouer que vos appartements son magnifique. Digne de vous en tout cas..

Mais Violette, tu as plus court, c'est plus la peine de faire de la lèche à ton prof ! Mais que voulez vous, même après six longues années, les habitudes ont du mal à partir. Doucement, elle reposera ses yeux sur lui, un peu timide vu qu'elle rougira un peu plus que d'habitude.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salluste Mammon
Avarice ~ Professeur

Avarice ~ Professeur
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 31
Localisation : Sur/sous un tas d'or
Métier ou année d'étude : Professeur responsable des élèves de l'Avarice - Comptable
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Visite de Doc'   Sam 3 Mai - 15:21

La jeune Violette paraissait de plus en plus intimidée par son ancien professeur, qui malgré sa gentillesse et ses paroles réconfortantes n’avait pas réussi à faire prendre confiance à la doctoresse. Même lorsqu’ils eurent trinqué, la glace ne fut pas brisée, ce qui matériellement parlant, était plutôt encourageant, mais sentimentalement très désespérant. Ainsi, elle refusa de le tutoyer, et même de l’appeler par son prénom, se bornant, têtue bourrique, à le nommer professeur. Il l’était, certes, mais il n’était plus le sien ! Elle n’avait donc plus aucune raison de l’appeler ainsi, et ça amena chez Salluste un petit rire moqueur, qu’il ponctua par une petite taquinerie gentille, parodiant une voix trop sérieuse pour qu’elle le soit vraiment.

- Bien, bien, Docteur McGuire, restons aussi distants que le sont l’avarice et la générosité, puisque tel est votre bon plaisir.

Il la vouvoyait pour lui faire entendre le ridicule de la situation. Elle était son invitée, presqu’une collègue, puisqu’elle faisait partie de l’équipe pédagogique de l’Ecole, et elle continuait à user de politesses extrême comme si elle était encore son élève, effrayée par un professeur trop dur et trop sévère… Ce qu’il n’était pas, bien entendu. En plus, la petite Violette avait toujours bien travaillé durant ses études au Val, et il n’aurait certainement pas pu faire de remarques négatives à son égard lors de sa scolarité.

Elle tenta néanmoins un compliment sympathique, mêlé de gêne et de timidité, ce qui la rendait vraiment mignonne, touchante presque, avec son frais minois et ses cheveux cendrés qui détonnaient avec le rose de ses joues qui ne cessait de s’accentuer au fur et à mesure de la discussion. Il savait que ses appartements impressionnaient beaucoup les visiteurs par leur faste et leur luxe, leur richesse et la pureté et grandeur de l’endroit, clair et surprenant au sein d’une telle école.

Il reprit la parole d’un ton plus amical, posant une main sur l’épaule de la jeune femme, doucement.


- Allons, détends-toi voyons. Je ne vais pas te manger, les gourmands ne sont pas dans cette tour ! Tu vas finir par me faire croire que je t’ai traumatisée pendant tes études ici, si tu continues !

Et il rit un peu, ôtant enfin ses lunettes d’or avec sa main libre, pour en mordre une branche en dévoilant ses yeux de bronze à l’infirmière. Il rebut une gorgée de son eau, reprenant dans sa main le verre qu’il avait déposé l’instant d’avant sur la table basse, libérant l’épaule de la demoiselle de son apposition qui se voulait rassurante.

- Tiens au fait, toi aussi tu as été bousculée lors de notre mission en Australie… Tu t’es remise du choc ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violette McGuire
Médecin Scolaire

Médecin Scolaire
avatar

Nombre de messages : 319
Age : 29
Localisation : Infirmerie, appartements de Caliban ou de Salluste XD
Métier ou année d'étude : Médecin Scolaire -celle qui donne les ordres-
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Visite de Doc'   Sam 3 Mai - 22:26

(sorry pour les erreurs de touche et d'ortho -_- je suis pas sur mon pc)

Violette avait toujours était timide. C'est pour cela qu'elle participait pas si souvent en cours mais qu'elle redublait d'effort pour les travaux ecrit. Mais dans cette situation, elle l'était encore plus. Mais ça la rend si adorable en même emps qu'on ne peut pas lui en vouloir. Puis le petit rire de l'avare la surprendra, mais le plus tordant, c'est lorsqu'il prit cette fois si sérieuse que même le pire des élève aurait pu en être terrorisé à vie. Evideet, Violette ne le sera pas, après six ans à étudier dans ses cours, on commence évidement à le connaitre. Mais Violette ne pu se retenir de lâcher un petit rire à cette phrase. Elle répliquera alors, de sa jolie voix, une phrase sur un ton amusée

C'est bon, je m'incline, vous... Tu as gagné

Elle se sera rapidement reprit. Passant du "vous" à "tu" rapidement. Mais malgré cela, il y avait en elle toujours une pointe de gêne. Il faut qu'elle s'habitue, qu'elle finisse par enfin réalisé que depuis six ans, elle n'était plus son élève. C'était un pe comme pour avec Caliban. Bien que leur rapport étaient différent des raport qu'elle a en ce moment avec l'homme vêtu de cyan.

Doucement, c'est la main de Salluste qui se posera sur l'épaule de la jeune feme alors qu'elle prit une gorgée de son eau. Laissant maladroitemet un peu de maquillage sure verre. Une grimace, espérons qu'il va pas la tuer lol. Une petite grimace alors que notre jolie, non très belle, doctoresse repose ses yeux sur lui. Elle lécoutera lui commençant à parler de la gourmandise. Le professeur, responsable des gourmands, qu'elle avait eu, lui avait toujours fait un peu peur. Elle avait toujours eu peur de finir dans un four garni de carotte et autres légumes.

Alors quand il lui parla de lui, elle répondra d'une voix un peu hésitante.


J'aime pas les gourmands... Vous... Tu es un ange contrairement à lui. J'ai toujours eu peur de finir dans un four durant ses cours..

Elle rougira un peu, le fait de l'avoir comparé à un ange la un peu perturbé. Pauvre enfant lol. Doucement elle le regardera, il enléve ses lunettes, dévoilant ses prunelles à la jeune femem qui lui sourira doucement. Puis il boit un peu d'eau, relachant son épaule alors que le médecin fera de même.

Doucement il commencera à parler de l'Australie. Physiquemen, elle n'avait pas eu grand chose. Juste un peu blessée à la jambe qu'elle avait soigné aussitôt. Mais le plus dur pour elle c'était d'apprendre que son frère lui ait menti durant tout ce temps et surtout, de voir la femme de Caiban, l'homme qu'elle aime depuis ses 16 ans.. Elle lachera un soupire puis sourira, répondant


Je m'en sort très bien, contrairement à toi. Juste une petite blessre à la jambe soignée le jour même.. Le plus dûr était de savoir que mon jumeau m'a menti durant six ans..

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salluste Mammon
Avarice ~ Professeur

Avarice ~ Professeur
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 31
Localisation : Sur/sous un tas d'or
Métier ou année d'étude : Professeur responsable des élèves de l'Avarice - Comptable
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Visite de Doc'   Dim 4 Mai - 13:45

ENFIN, il avait réussi à arracher à Violette un ‘tu’, bien que celui-ci fut encore hésitant, peu habitué à sortir de l’adorable bouche de l’infirmière préférée de Salluste, qui soupira presque de bonheur lorsqu’il entendit qu’enfin elle devenait moins distante, plus ouverte et encline à une discussion d’égal à égal et non de professeur à ancien élève-qui-veut-malgré-tout-garder-une-distance-respectueuse-avec-son-ancien-professeur. Wouw… Là, je n’ai pas été avare, pour une fois ! C’est certainement le mot composé le plus long qui puisse exister… Enfin passons, ne nous écartons pas du sujet.

Violette, donc, s’inclinant enfin à la demande de Salluste, tutoya celui-ci pour son plus grand plaisir en lui affirmant qu’elle n’aimait pas les gourmands et qu’elle en avait toujours eu peur. Lui aussi, il avait peur de ces gouffres à bouffe, de ces mangeurs continuels qui avaient à eux seuls les moyens de ruiner l’école rien qu’en nourriture. Heureusement qu’il était là pour veiller au grain ! Et que dire de leur professeur, le pire de tous, un glouton comme pas deux ! Il coutait une somme considérable à entretenir, et Salluste se demandait si cet homme, Noïtrid, s’arrêtait parfois de manger pour faire autre chose…

Il fut si remué dans ses pensées sur les gourmands qu’il ne remarqua même pas la trace de rouge-à-lèvres que Violette avait laissé sur son verre en cristal. Il ne lui en aurait de toute façon pas tenu rigueur. Il était avare, et non maniaque, même s’il aimait la propreté. Mais ici, ça ne le gênait en rien, car s’il voulait, il pourrait toujours avec une fine aiguille récupérer le rouge-à-lèvres en question et le garder précieusement pour augmenter la quantité à chaque fois que la demoiselle viendrait boire un verre dans ses appartements. Si bien qu’il arriverait sûrement à en reconstituer un entier, avec beaucoup de patience, qu’il pourrait offrir par la suite en faisant une petite économie d’argent non négligeable (puisque toute économie d’argent était non négligeable avec lui).

DONC, Violette avoua sa révulsion envers les gourmands, avouant même que Salluste était un ange par rapport à Noïtrid… Il n’en avait jamais douté. Et d’un coup, il s’imagina très bien avec deux grandes ailes blanches, sa chevelure rousse au vent auréolée d’une large couronne d’or, volant nu dans un paradis de richesse alors qu’un gros démon tout noir et tout obèse mangeait des tonnes de nourriture dans son enfer de gourmandise. L’image était assez cocasse, il fallait l’avouer, et Salluste ne put retenir un nouveau sourire amusé, surpris de l’audace dont avait fait preuve la petite infirmière en lui faisant ce doux compliment qui lui allait à ravir. Elle n’en rougit pas moins, attendrissant un peu plus le professeur de l’avarice, visiblement sensible au charme mignon de la jeune doctoresse de l’Ecole.

Alors, elle répondit à Salluste pour ce qui concernait l’Australie, admettant que la pire blessure qui l’avait accablée était intérieure, et non externe. Une simple plaie à la jambe, contre l’aveu d’un mensonge énorme de la part de son jumeau, il est vrai que le léger saignement ne compte que trop peu… Salluste soupira avec un sourire compréhensif. Son frère faisait partie des Factions, et il ne pouvait pas l’avouer, à personne… Elle devait se contenter de ce qu’elle savait à ce sujet, car c’est dans le secret que les factions sont devenues si fortes…

Une nouvelle fois, posant son verre sur la tablette en verre après en avoir bu une gorgée, il se rapprocha de Violette avec un air protecteur, passant doucement derrière l’oreille de la demoiselle une de ses mèches argentées qui était tombée devant son visage.


- Tant mieux si tu n’as pas été blessée plus que ça ! C’est le principal. Pour ce qui est de ton frère… Tu dois comprendre qu’il n’avait pas vraiment le choix. S’il avait pu, ça ne fait aucun doute qu’il t’aurait avoué cette vérité sur sa vie…

Alors, une douleur lancinante le prit à la hanche, et il y porta la main en grimaçant, poussant un léger soupir de douleur… Les soins de Violette étaient très bons, mais la douleur n’en était pas moins présente, et se lançait parfois en piques désagréables, sans prévenir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violette McGuire
Médecin Scolaire

Médecin Scolaire
avatar

Nombre de messages : 319
Age : 29
Localisation : Infirmerie, appartements de Caliban ou de Salluste XD
Métier ou année d'étude : Médecin Scolaire -celle qui donne les ordres-
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Visite de Doc'   Sam 10 Mai - 18:52

(Désolée je fais de mon mieux)

Etre blessée... Ne pas être blessée.. Violette aurait préféré être blesser que de devoir subir les mensonges de son frère durant six ans. Oui, Violette lui avait menti, vis à vis de sa relation avec Caliban mais cela n'était pas un mensonge qui aurait pu lui couter la vie.. Pas d'une certaine façon.. Mais au fond d'elle même, elle lui en voulait. Oui elle était soulagée d'apprendre que malgré ce mensonge son frère allait bien, mais elle lui en voulait. C'était un trahison, son jumeau, sa moitié, lui avait mentit durant six longues années. Qu'est-ce que Violette aurait pu faire en apprenant çela apart lui en vouloir ? Lui tapper dessus ? L'ignorer ? Non elle aime trop son frère pour cela mais oui, elle se sentait trahis.. Comme son père avait trahs sa mère... Elle ressent la même chose à l'heure actuelle.

Les gestes de réconfort de Salluste réussissaient tout de même à lui rendre son jolie sourire qui la rend si magnifique. Pour une fois qu'on a un médecin compétent, adorable et en plus, très jolie, faut pas la laisser déprimer. Une méche de ses longs cheveux cendrés était tombée devant ses yeux, dex punelles au couleur de ses cheveux qui souvent, faisait peur au être "normaux". On croyait qu'lle était aveugle, tellement ses yeux était clairs.. Mais elle voit très bien, elle a d'ailleurs une excelente vue =). Heureusement pour les opérations délicates comme celle de Sulustucru.

Mais elle n'eu le temps de répondre quand elle vit Monsieur l'Avare avoir des grimaces de douleur n se tenant la hanche. Loin de la crise de panique -pour un médecin c'est pas le top- Violette levera ses fesses du divan confortable pour aller à sa mallette prendre du coton, de l'alcool, une seringue dans un sachet stérilisé et un petit flacon. Elle prit le coton -après avoir enfiler des gants- ou elle verse un peu d'alcool pour nettoyé la zone ou elle va surement piquer. La seringue sortit de son sachet avant de mettre le produit dedans. Et hop, c'est avec une delicatesse extrème et une douceur incomparable -on dirait une pub pour de la lessive- qu'elle pique la peau de Salluste pour y injecter un tranquilisant anti-douleur ! Ca exciste pas ? Pas grave on va dire que oui lol ! Elle ira jetter le tout ensuite dans un sachet de la mallette - même sachet que tout à l'heure- avant d'aider son ancien professeur à s'allonger doucement. Laissant sa voix envahir les lieux


Ca va mieux ?

Un soupir et elle reprit

J'aurais du y penser plus tot, c'est de ma faute..

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salluste Mammon
Avarice ~ Professeur

Avarice ~ Professeur
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 31
Localisation : Sur/sous un tas d'or
Métier ou année d'étude : Professeur responsable des élèves de l'Avarice - Comptable
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Visite de Doc'   Mer 14 Mai - 12:06

Violette, aguerrie dans ce genre de douleurs vives et imprévisible, se rua avec douceur vers sa mallette pour en tirer de l’alcool, un coton, une petite fiole et… une piqûre ! En voyant l’aiguille protégée dans sa gangue de plastique stérilisé, Salluste faillit tourner de l’œil, et il dut poser don verre sur la table basse de son coin-salon pour être certain de ne pas le renverser en tombant dans les pommes. L’infirmière s’approcha alors de lui avec son arme, prête à transpercer la peau de ce pauvre professeur qui en plus de sa douleur, allait devoir affronter celle, pinçante et désagréable, d’une piqûre. Quel drame…

Il regardait approcher l’instrument avec appréhension, et ferma les yeux en se crispant lorsque Violette étala un peu d’alcool sur sa peau. À cet instant, il eut voulu que cet alcool soit dans son corps, et non sur sa peau, pour que ça lui fasse accepter cette pincette horrible et maintenant inévitable. Il rouvrit les yeux juste au moment où la belle doctoresse s’arma de l’instrument du crime, le plongeant dans sa petite fiole pour l’emplir de liquide. Salluste eut pour seule consolation qu’on allait lui ajouter quelque chose, qu’il allait acquérir quelque chose grâce à ce tranquillisant, qu’il tenterait de réserver dans ses veines le plus longtemps possible.

Enfin vint le moment où elle allait piquer. Il serra la mâchoire, prêt à tomber dans les pommes sous cette douleur accablante et il attendit… Il attendit si bien que lorsqu’il rouvrit une nouvelle fois les yeux, il vit Violette ranger son matériel, alors que son bras picotait un peu. Elle avait déjà piqué, et il n’avait rien senti.

Surpris, il eut presque envie de bondir sur son infirmière préférée pour la serrer dans ses bras pour la remercier de cette opération rapide, discrète et non douloureuse, mais déjà elle s’avançait vers lui pour l’aider à s’allonger sur le divan, ce qu’il fit. Ça valait sans doute mieux pour lui.

Il s’allongea donc, enveloppé dans sa robe de chambre en satin cyan à col doré, ouverte sur tout l’avant, dévoilant ton torse nu et son super short doré à la matière assortie à sa robe. Sa tête était posée sur un des accoudoirs bas du divan, et l’infirmière vint quérir de ses nouvelles en demandant s’il allait mieux. En effet, il ne ressentait presque plus la douleur de sa hanche. Il n’y faisait même plus attention, en fait. Lorsqu’il avait vu la seringue, la peur avait accaparé tout son esprit, et finalement, le produit devait faire son effet, puisqu’il ne sentait plus que des petits picotements à peine perceptibles de la zone tranquillisée.

Il ferma les yeux en hochant de la tête pour confirmer le fit qu’il allait mieux, et quand elle soupira avec un air coupable, s’accusant de sa douleur à la hanche, il leva les yeux au ciel en ravivant encore son sourire. Il passa sa main sur la joue de Violette, tout n lui parlant d’une voix paisible et rassurante.


- En rien tu n’es en faute, Violette. Je n’ai plus mal du tout. Tu es vraiment adorable.

Et, reprenant possession de sa main, il ferma un instant les yeux pour savourer l’effet de l’antidouleur, tout en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violette McGuire
Médecin Scolaire

Médecin Scolaire
avatar

Nombre de messages : 319
Age : 29
Localisation : Infirmerie, appartements de Caliban ou de Salluste XD
Métier ou année d'étude : Médecin Scolaire -celle qui donne les ordres-
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Visite de Doc'   Dim 18 Mai - 12:15

C'est qu'il est tout mignon le Salluste paniquant à la vue d'une seringue. Mais qu'il n'est pas peur, Violette avait le don de faire toutes ses choses délicates en douceur. C'était un signe de sa personnalité. Oui elle a passer six ans dans une école a apprendre à faire le mal correctement mais elle n'en reste pas moins très douce. Une chose que les années d'enseignement n'ont pus lui enlever ou même changer. Mais qui s'en plaindrait après tout ? Pas Salluste à première vue. Un sourire sur les lèvres de la belle luxurieuse alors qu'elle range tout ce qu'elle avait sortit.

Mais revenons-en à nos moutons, enfin à notre blessé qu'elle installe correctement sur le divan. Hou là ! Quelle vu magnifique a t-elle. Il faut dire qu'il n'y avait rien de bizarre dans un torse nue et un short d'excentrique, mais rappelons le pêché de notre petite et adorable médecin : Luxure. Luxure un jour, Luxure toujours ! XD. Il faut avouer que cela l'incite à avoir des pensées, de loin pas, très catholique pour la jeune femme. Mais faut qu'elle fasse son job, elle posera ses mains sur son torse, venant ensuite jusqu'à la hanche en appuyant à certain endroit pour voir si cela lui fait mal. Évidement, on ne va pas mentionner qu'elle en profite.. Oups je viens de le dire XD.

Elle était donc penché vers lui, quand elle sentit la main de l'Avare passer sur sa joue. Ses yeux se fermeront un instant, c'était si rare qu'on la touche ainsi, avec autant de douceur. On pouvait dire tout ce que l'on voulait de Salluste, oui c'était un radin sur les fiches de paie, aussi il n'invitera jamais quelqu'un à manger... Mais il n'hésiter pas sur la gentillesse et la douceur envers la jeune femme aux cheveux cendrés. Et ceci la fera sourire un peu plus. Mais surtout, sa phrase, courte et simple, avait le don de la rassurer. Elle s'en veut toujours un peu de ne pas lui avoir donner d'anti-douleur plus tôt mais bon..

Elle lui sourira un peu plus lorsqu'il lui prit la main, elle le regardera doucement puis le lâchera avant de se reculer. Ouai faut pas en profiter de trop ! Disant ensuite de sa jolie voix.


Normalement, ça devrais aller.. En cas de problème tu m'appelle..

Elle restera là comme une idiote à mater discrètement. On reste pour le moment discrète sinon ça va finir mal, comme toujours avec Violette. Elle est assez timide, alors imaginez une timide à la luxure.. Enfin timide... tout dépend pour quoi XD. Puis un petit sourire en coin, la demoiselle ira à sa mallette prendre une crème avant de revenir à Salluste. Elle viendra doucement poser ses mains au niveau de sa hanche pour retirer les pansements.

Je vais appliquer une crème pour éviter les gonflements..

Elle lui sourira doucement, tendrement même alors qu'elle jette le tout dans le meme sac que tout a l'heure, mettant de la crème dans la paume de sa main pour aller remettre le tube dans la mallette et revenir ainsi l'appliquer sur sa hanche et massant du coup les alentours. Ses gestes étaient doux et tendre, encore mieux que de simples caresses alors que la crème se met un peu partout ou il fallait. Violette se laissa aller, elle le savait mais s'en fiche pour le moment. Elle en profite, il fallait avouer que ce n'était pas avec Caliban qu'elle aurait pu être aussi douce, et se sentir aussi bien avec la douceur de Salluste.

La jeune et magnifique doctoresse restera donc pencher au dessus de lui. Il fallait avouer que les vêtements qu'elle avait mis n'était pas très indiquer quand on se penche ainsi. Surtout le chemisier avec le joli décolté et ses magnifique jambes à moitié caché par sa blouse blanche. Doucement elle reprendra la parole, une voix douce et claire, reposante même.


Dis moi si ça ne va pas surtout.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salluste Mammon
Avarice ~ Professeur

Avarice ~ Professeur
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 31
Localisation : Sur/sous un tas d'or
Métier ou année d'étude : Professeur responsable des élèves de l'Avarice - Comptable
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Visite de Doc'   Dim 18 Mai - 17:56

Avant de fermer les yeux, il avait regardé le visage souriant de Violette et avait sourit à son tour, attendri par tant d’attention à son égard. Il s’allongea alors dans le confort mental que lui prodiguaient l’antidouleur et la situation plaisante dans laquelle il était, au milieu de ses biens, en compagnie d’une charmante jeune femme qui prenait soin de lui alors qu’il se reposait… La vision en devenait presque trop machiste, ce qui ne correspondait pas vraiment à son caractère. Mais ça faisait du bien de se faire soigner après avoir souffert d’une blessure, et la doctoresse tirait tout à son honneur les soins qu’elle octroyait à son ancien professeur.

Puis, les mains de Violette avaient frôlé la peau de son torse, et il avait frémi sous le doux contact de ces paumes sur son buste, alors qu’elle descendait sur la zone qu’il ne sentait presque plus, afin de vérifier si le produit qu’elle lui avait injecté avec une grande douceur était bien en train de fonctionner… Ce qui semblait être le cas, puisque Salluste ne ressentait plus aucune douleur… Uniquement les caresses, et la douceur qu’elle y mettait, inconscient des yeux qui le regardaient puisque les siens étaient encore fermés…

Alors qu’elle termina ses malaxions en vue de voir si la douleur persistait, elle assura Salluste que tout devait être rentré dans l’ordre, et il ouvrit les yeux pour surprendre ceux de l’infirmière sur son corps. Il sourit un peu plus, sans rien dire, et la laissa aller vers sa mallette, sa précieuse mallette, sans quoi elle ne semblait rien pouvoir faire pour qu’elle aille chercher un tube de crème anti gonflements avant de revenir vers le professeur de l’avarice pour ôter une nouvelle fois ces pansements, comme si elle prenait du plaisir à voir cette plaie, à la cacher, et à la voir à nouveau comme une nouvelle surprise à chaque fois.

Elle usait toujours de la même douceur dans ses mouvements, afin surtout de ne faire aucun mal à Salluste, son patient. Elle était douée à la tâche, il fallait l’avouer. Elle le prévint quand elle décida d’appliquer sur la blessure ce gel, cette crème spéciale sortie de sa fameuse mallette magique qui contenait tant de choses – il nota d’ailleurs qu’il serait appréciable d’avoir une mallette où mettre autant de choses en une fois – et d’autres encore.


- Fais donc, Violette. C’est toi l’experte !

Il lui avait à nouveau fait un clin d’œil tout en souriant malicieusement alors qu’elle commençait à étendre la pommade un peu froide et commença à l’appliquer avec douceur sur la peau meurtrie de sa hanche, en massant lentement, avec délicatesse toute la zone… et même un peu plus.

Fermant les yeux un instant il soupira de plaisir sous ces douces caresses avant d’ouvrir à nouveau ses paupières pour que son regard tombe, ce qui ne fut pas intentionnel, sur le décolleté plongeant de la jeune fille qui s’affairait avec précaution sur sa hanche. Il ne put s’empêcher de regarder les formes de la jeune femme qu’il voyait sous son chemisier, bien malgré lui – mais il ne s’en plaint pas – pour ensuite abaisser son regard sur les deux jambes minces et musclées qui dépassaient assez bien de cette courte blouse de médecin. Il ronronna presque intérieurement d’être convié à un si plaisant spectacle, tout en se faisant toujours admirablement masser par la demoiselle experte en bien des domaines, décidément…

Lorsqu’elle lui demanda si quelque chose n’allait pas, il se redressa un peu, sans difficulté, et posa une nouvelle fois sa main sur la joue de Violette tout en approchant son visage du sien.
Il lui murmura dans un souffle :


- Tout va très bien, au contraire…

Et il posa doucement ses lèvres contre celles de la Violette, dans un contact léger, doux et tendre. Il ne savait pas exactement pourquoi il faisait ça… Parce qu’il en avait envie, et puis voilà… Après un très court instant, trop court, il s’écarta un peu, rien qu’un peu, pour avoir la réaction de la jeune femme… Sa main était toujours posée contre la joue de Violette, tout aussi légèrement que l’avait été son baiser…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violette McGuire
Médecin Scolaire

Médecin Scolaire
avatar

Nombre de messages : 319
Age : 29
Localisation : Infirmerie, appartements de Caliban ou de Salluste XD
Métier ou année d'étude : Médecin Scolaire -celle qui donne les ordres-
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Visite de Doc'   Dim 18 Mai - 18:34

Ses caresses restent tendre et douces, comme son massage. Ses mains passant sur son torse et sa hanche pendant ue monsieur le blessé profitait de la vue qu'elle lui offrait sans vraiment s'en rende compte. C'était ça le charme chez Violette. Elle séduit, elle envoute même, tout cela sans s'en rendre compte. Cela l'aider beaucoup mais dans certaine situation c'est super embarrassant. Heureusement que là, elle a affaire à un de ses anciens professeurs et une personne qu'elle connait. Enfin, suffisament pour pouvoir le soigner. Elle était rester encore un peu au dessus delui quand il se redresse.

Un sourire sur les lèvres pales de la belle doctoresse avant qu'elle ne sente la main de Salluste sur sa joue à nouveau. Une douce caresse, tendre, laissant un fisson parcourir la jeune femme avant qu'il n'approche son visage d'elle. Elle ne comprit pas vraiment sur le momet, elle ne s'attendait pas à cela. Mais la réelle surprise c'est quand notre adorable Luxurieuse sentit le souffle chaud de l'Avare avant que celui-ci ne pose ses lèvres sur les siennes. Là, elle comprit avec du mal ce qu'il se passait. Son ancien professeur venait tout simplement de l'embrasser. Un baiser doux et léger mais des plus agréable. C'était la première fois qu'on l'embrassait ainsi. A vrai dire, Salluste était le deuxième homme à l'embrasser de toute sa vie. Le premier étant Caliban. Lui, ses baisers étaient beaucoups plus passionnels, alors que Salluste faisait dans la tendresse et la douceur.

Le voilà qui s'éloigne, legerement, mais laissant sa main sur la joue de la jeune femme qui laissera un sourire horné ses lèvres. Elle n'avait pas encore vraiment compris surement. Elle s'était toujours servit de la séduction pour arriver a ses fins, mais là, elle n'avait rien fait. En tout cas, pas conscienment. Mais cette fois, c'est elle qui sera séduite. Laissant ses lèvres revenir sur celle du fan de la couleur cyan XD. Fermant doucement les yeux. Elle voulit goutter a nouveau à cette sensation de douceur et de tendresse. C'était comme les baiser que lui donner son frère sur la joue. Tendre et doux... Sauf que là, ce n'était ni sur la joue, ni son frère qui l'avait embrassé.

Elle se laissera aller, un peu plus, posant une main sur le coté de la hanche qui ne fait pas souffrir Saluste. Ha ben oui hein, elle ne va pas le tenir par le coté ou il est blessé, elle n'est pas si inconsciente que cela. C'est un médecin après tout.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salluste Mammon
Avarice ~ Professeur

Avarice ~ Professeur
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 31
Localisation : Sur/sous un tas d'or
Métier ou année d'étude : Professeur responsable des élèves de l'Avarice - Comptable
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Visite de Doc'   Dim 18 Mai - 20:54

Il avait savouré l’espace d’un instant la douceur des lèvres de Violette, sans vraiment se rendre compte de ce qu’il faisait. Tout ce qu’il savait, c’est qu’il avait apprécié ce contact, qui avait éveillé en lui une chaleur agréable, qui perdurait encore maintenant que le baiser était terminé, et qu’il fixait ses jolis yeux laiteux. Elle s’était laissé faire, sans doute surprise par l’acte de Salluste… Elle ne devait pas s’y attendre, c’était certain, mais un doux sourire restait marqué sur les lèvres de la jeune femme, non dépourvue d’un certain charme… Et je dirais même plus d’un charme certain ! Elle était craquante, tout simplement, et Salluste avait craqué. Et il ne le regrettait pas une seconde…

Surtout que l’instant d’après, Violette lui rendit son baiser en posant à son tour ses fines lèvres sur celles du professeur, approchant son visage pâle de celui de son ainé. Quand leurs bouches se rejoignirent, Salluste se laissa à nouveau emporter par ce doux voyage de tendresse, se laissant submerger par la douceur de Violette.

Lorsqu’elle posa sa main avec délicatesse sur la hanche de Salluste, la partie qui n’était pas blessée, il passa son bras libre dans le dos de la doctoresse l’étreindre alors que la main qui était restée sur sa joue pâle glissait lentement vers son cou, vers sa nuque à la peau douce et invitant ses doigts à la caresse. Il l’attira à lui alors qu’il s’allongeait à nouveau sur son canapé, la replaçant au dessus de lui comme elle l’était auparavant, pour lui masser la hanche, mais sans interrompre une seule fois le baiser.

Il voulut la presser contre son torse nu, la sentir contre lui et l’étreindre encore plus, à sa manière, avec tendresse. Il ne se posait pas de question, il ne voulait pas savoir si la jeune doctoresse avait déjà quelqu’un dans sa vie, si elle était consciente de ce qu’elle faisait, s’ils regretteraient plus tard. Il s’en fichait éperdument. Il vivait le moment, juste l’instant, et il l’appréciait à sa juste valeur. Ça n’était pas tous les jours qu’il lui était donné d’embrasser aussi intimement une si jolie demoiselle, c’était certain…

Était-il en train de tomber dans le piège de la luxure, lui, l’avare ? Peut-être… Mais il s’en fichait royalement. Et puis, c’était lui qui l’avait embrassée, et c’était lui qui la désirait maintenant, qui voulait l’enlacer et caresser sa douce et pale peau.

Interrompant le baiser, il plongea son regard couleur vieil or dans celui, immaculé, de la jeune femme au dessus de lui…


- Violette… As-tu une seule idée de ce que nous faisons ?

Il ne la laissa pas répondre, l’embrassant à nouveau, par petites vagues ou sa langue fine et fureteuse allait chercher les lèvres de Violette dans de petits lapements délicats…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violette McGuire
Médecin Scolaire

Médecin Scolaire
avatar

Nombre de messages : 319
Age : 29
Localisation : Infirmerie, appartements de Caliban ou de Salluste XD
Métier ou année d'étude : Médecin Scolaire -celle qui donne les ordres-
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Visite de Doc'   Dim 18 Mai - 21:42

Elle était sur un nuage. Elle ne pensait même plus à Caliban, en ériter, elle l'avait oublier a cet instant même. Elle avait les yeux clos, le sourire aux lèvres et elle n'avait pas peur qu'on les surprenne, elle n'avait pas peur que sa femme entre sans prévenir. Mais surtout, elle était bien. Ses yeux petillait de tendresse et de joie, son sourire adorable était simplement magnifique alors qu'elle resta là, dans ses bras alors que peu à peu elle se blotti contre lui. Mais pas trop, elle ne veut pas lui faire mal. Elle sentira sa main sur sa nuque, frisonnant alors de tout son corps.

Il l'amena contre lui, puis s'allongeait avec lui sur le divan. Elle était maintenant sur lui. Elle était un peu stessé, timide aussi mais rapidement tout ceci s'en allait. Elle laissa juste ce que son coeur lui dicté arriver à ses gestes, à sa tete pour qu'elle excécute. Et elle ne fera que prolonger leur baiser avant qu'il ne cesse le tout. Recculant sa tête et ses lèvres pour parler. Est-ce qu'elle pouvait y répondre ? Elle en sait riene t de toute facon, il ne lui laisse pas le temps de répondre. Ils reprient le baiser avec douceur et tendresse. Elle se fichait de ce qu'il se passait, to ce qu'elel savait, qu'ele comprennait, c'était qu'elle se sentait très bien.

Elle reculera la tête ensute, puis ses lèvres en le fixant. C'est vrai ça.. Qu'est-ce qui lui arrive ? Elle avait toujorus était fidèle à Caliban mais là, elle se sentait trahit. Est-ce qu'elle accepter ses echanges intimes pour se venger ? Ou car elle en avait envie ? Elle était un peu perdu mais rapidement elle sourira. Caliban est marié, elle n'était qu'une maitresse parait d'autes surement.. La... C'est peut etre rien que pour une nuit.. Mais elle se sntait désiré pour ce qu'elle était, non pas pour ce qu'elle représentait.

Doucement, elle dira, laissant sa petite et douce voix fluette envahir les lieux


Je me fiche desavoir ce que l'on fait, ce que cela represente pour toi...J'ai.. juste envie que ca ne s'arrête pas.

Et sans lui laisser le temps de répondre, elle reviendra coller ses lèvres contre lui. Fermant doucement les yeux

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salluste Mammon
Avarice ~ Professeur

Avarice ~ Professeur
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 31
Localisation : Sur/sous un tas d'or
Métier ou année d'étude : Professeur responsable des élèves de l'Avarice - Comptable
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Visite de Doc'   Lun 19 Mai - 2:57

Ébauche de sensualité dans ce monde de brutes, ils étaient là à deux, insouciants amants se désirant l’un l’autre sans aucunement se préoccuper de rien ni de quiconque. Nul ne pouvait les déranger, dans ce cocon divin, qui les accueillait de ses bras de soie et d’ouate moelleuse et confortable, tel un bonheur sain et pur, blanc comme la peau de Violette sur laquelle les yeux de Salluste se posèrent lorsqu’après un tendre baiser, elle s’écarta de lui pour répondre à ses mots, par d’autres mots tout aussi prometteurs… Et elle avait raison. Il n’était pas temps de se questionner, il n’était pas le moment de se demander les causes et conséquences de tout ceci, comme un jeune requin des finances se lance dans les actions sans réfléchir à leurs réactions…

Ainsi elle était là, au dessus de lui, penchée contre sa bouche, qui mêlait les effluves de leur langueur exotique en quête de découverte de ce nouveau terrain de jeu à explorer minutieusement, avec patience et passion, avec tendresse et déraison. Ils s’embrassèrent encore, et il l’étreignit de plus belle, la prenant dans ses bras, elle qui reposait sur lui. Des pâles lèvres de la doctoresse en blouse blanche, la bouche de Salluste, suave d’envie, glissa sur la joue, puis dans le creux du cou de la jeune femme, où sa fine langue laissa filtrer quelques nouveaux lapements furtifs et légers, sous la mâchoire, près de l’oreille.

Lui non plus ne voulait pas que ça s’arrête. Oh que non, il n’en avait pas envie. Ce dont il avait envie, il ne le savait pas exactement, mais il était à mille lieues de penser qu’il devrait arrêter, alors que le désir d’unir son être au corps de Violette était fort, très fort… Une fièvre incontrôlable de conquérir son or intérieur, une convoitise intérieure se répandant comme un fluide dans les nimbes édulcorés de son corps ardent, se consumant de l’intérieur par un désir sans nom, une convoitise enflammée dont les tisons lècheraient sa peau pour lui conférer sa chaleur, ultime afflux sanguin se dispersant dans toute son âme sans en perdre de sa valeur.

Il avait envie d’effeuiller lentement la doctoresse pour mettre à nu son corps parfait, qu’il observerait aussi sereinement que les fluctuations poétiques des cours de la bourses, qu’un économe patent aurait peine à ne pas apprécier de par sa splendeur irréelle.

Sa main partit sous la blouse de médecin, dans le dos de la jeune femme, à la recherche d’une chaleur perdue qu’il voulait partager, unir et concilier, tout en embrassant à nouveau l’objet de ses pensées, fermant les yeux pour mieux la savourer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violette McGuire
Médecin Scolaire

Médecin Scolaire
avatar

Nombre de messages : 319
Age : 29
Localisation : Infirmerie, appartements de Caliban ou de Salluste XD
Métier ou année d'étude : Médecin Scolaire -celle qui donne les ordres-
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Visite de Doc'   Lun 19 Mai - 20:19

Elle éait bien, sereine pour les rare fois de a vie. Ou allait mener cette relation ? Elle n'e avait aucune idée et por le moment elle s'en fichait complétement. Elle avait juste un sourire aux lèvres, un sourire tendre et remplit de bonheur. Pourquoi était-elle ainsi aujourd'hui ? Pourquoi avec Salluste et non pas avec Caliban ? C'était peut ete le fait de ne pas avoir peur qu'on la surprême, ne pas avoir peur que l'on sache la relation qu'elle posséde en ce moment avec un Avare. Qui a dit que l'avarice et la luxure ne pouvait pas s'entendre ? Qu'il se lève ou se taise à jamais lol. Mais que pouvait-elle dire ? Avouer à Salluste que c'était la premiere fois qu'elle avait ce genre de relation -enfin aussi tendre- serait une honte pour une élève venu de l'Orange.. Ou une fierté, tout depend d'ou on se place.

Doucement, elle se sentit un peu plus contre lui, et elle sourira. Elle sentait ses lèvres contre les siennes, un baiser tendre et doux. Sa langue s'évadant un instant pour venir rencontrer les lèvres humides et chaudes du proesseur alors qu'elle amenera une main sur sa joue qu'elle caressera des plus tendrement. Laissant ses doigts effleurer sa joue puis sa nuque dans des gestes léger et doux. Elle ne peut pas s'empêcher de laisser un soupire s'échapper. Un soupire de bien être, chaud et doux.

Elle penchera la tête légèrement sur le coté. Gardant ses prunelles très claires fermées, elle le laissera dévier ses baisers au niveau de sa joue. Un sourire des plus tendre aux lèvres. Lorsqu'il arrivera à son cou, elle penchera la tête un peu plus en lachant un nouveau soupire. Quel idée de venir l'embasser ici, c'était le point le plus sensible de la demoiselle et là, déjà, elle se laissait aller dans ses bras, à lui.

Mais ce qui produit un effet frissonnant le long de son corps pale, c'est éviement lorsqu'elle sentit la main de l'homme en cyan et or, glisser sous sa blousse. Elle porte un chemisier et une petite jupe, alors pour trouver sapeau c'était des plus facile. Revenant chercher ses lèvres, la jeune femme glissera sa seconde main -celle qui n'est pas sur sa nuque- sur son torse qu'elle caressera des plus tendrement par des gestes du bout des doigts. L'effleurant alors qu'elle prit entre ses dents, la lèvre inférieure de Salluste pour la mordiller avec délicatesse.. Evidement elle ne rompt pas le baiser.

Puis soudainemen elle se redressera. Ouvrant les yeux en le regardant. Elle continuait pourtant ses caresses, un sourire aux lèvres, affichant une moue inquiète. Puis elle laissera sa jolie voix raisonnait à ses oreilles dans un doux murmure


Tu devrais faire attention à ta hanche !

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salluste Mammon
Avarice ~ Professeur

Avarice ~ Professeur
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 31
Localisation : Sur/sous un tas d'or
Métier ou année d'étude : Professeur responsable des élèves de l'Avarice - Comptable
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Visite de Doc'   Mer 21 Mai - 1:54

Salluste eut un petit rire lorsque la voix soufflée de Violette parvenait malgré la situation, malgré les choses fortes qui se passaient en cet instant, à nouveau à lui donner des conseils de santé… Ainsi donc il devait faire attention à sa hanche, qui ne le faisait plus souffrir depuis l’antidouleur, et à laquelle il ne pensait même plus, d’ailleurs… Il s’en fichait pas mal, de sa hanche, à vrai dire, et serait plus apte à s’intéresser à celles de la jeune femme et à leur courbe.

Mais pour le moment, il succombait juste aux caresses de Violette, à ses lèvres contre les siennes, à ces contacts si proches et si bons, chauds, malgré les soudainement gênantes couches de vêtements. Il ne pensait à rien d’autre qu’à elle, et enregistrait précieusement le moindre moment, le moindre instant, dans sa mémoire photographique, parfaite et sans faille. Toujours il se souviendrait de cet instant avec la médecin scolaire de l’école du Flux, de cette visite médicale un peu particulière.

Mais après son rire léger et libre, Salluste regarda la jeune fille avec un sourire mutin.


- Oui docteur… J’y veillerai docteur…

Il passa un bout de langue entre ses lèvres, un peu moqueur, mais gentiment, avant de déposer un nouveau baiser sur les lèvres pâles de la princesse d’opale. Puis, tout en continuant de dévorer son visage des yeux, il se permit d’ôter le tablier blanc de la jeune femme, cette blouse de médecin un peu trop stricte pour l’instant, pour ce qu’ils vivaient. Tout en faisant négligemment tomber celle-ci sur le sol à côté du canapé cyan.

- Hop, le médecin est parti… C’est Violette que je veux voir, maintenant.

Et il mit à nouveau sa main derrière la nuque de la demoiselle pour l’attirer à lui, alors que ses doigts parcouraient habilement la douce peau de son dos, sous son chemisier. Chemisier à boutons d’ailleurs… Comme s’il s’en rendait compte, il esquissa un faux mouvement de recul, ce qui s’avérait plutôt difficile étant donné qu’elle reposait toujours sur lui, caressant son buste de ses fines mains. Des boutons ! Sur un médecin ! Il était décidément d’humeur taquine, ce bon vieux Salluste.

- Haan ! Docteur, que sont tous ces boutons ? Rubéole, varicelle ? Rougeole ? Vite, vite, il faut trouver un moyen de les faire partir ! Trouvons un remède à ce mal.

Tout en finissant sa phrase, il bascula lentement Violette à son côté en plongeant sa tête, ses bouches, ses dents, sur la gorge de Violette, descendant sur l’emplacement des premiers boutons, les trois premiers, qui ne résistèrent pas longtemps à ses assauts, et lui laissèrent le libre champ pour ouvrir les autres…

Mais il ne le fit pas tout de suite. Il remonta sa tête vers le visage de l’adorale infirmière de l’école et l’embrassa délicatement, en passant ses deux mains sur les hanches de la jeune femme, remontant un peu inconsciemment ce chemisier décidément encombrant, mais tellement divertissant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violette McGuire
Médecin Scolaire

Médecin Scolaire
avatar

Nombre de messages : 319
Age : 29
Localisation : Infirmerie, appartements de Caliban ou de Salluste XD
Métier ou année d'étude : Médecin Scolaire -celle qui donne les ordres-
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Visite de Doc'   Jeu 22 Mai - 20:47

Ses lèvres contre les siennes, elle ne pensait trop à rien malgrè le fait qu'elle venait encore une fois jouer les très on médecin. C'est une partie de son caractère qui sera impossible de changer, elle aime bien trop son métier pour le baclé ou même ne pas y pensé alors faut as s'étonner ci elle parle de snté dans des moments aussi intimes. Alors, même en s'inuiètant et en faisant attention, elle l'embrasse. Elle sentait ses lèvres, sa langue sur ses fines lèvres pâles avec qu'elle sourira. Un tendre et fin sourire toujours.

Mais ce moment si calme et si doux s'interompt brusquement lorsqu'il vient lui retirer sa blouse. Elle le laissera faire évidemntmais là, elle savait parfaitement comment ça allait finir si elle ne se recule pas. Mais elle n'a aucunement l'intention de le faire après tout. C'est en restnt contre lui, laissant ses mains, ses doigts parcourir sa peau qu'elle le regardera réagir. Son sourire toujours aussi tendre et adorable qu'elle écoutera ensuite ses dires. Comment osait-il jetter sa blouse ainsi ? Comment pouvait-il faire partit sa nature avec la blouse ? Elle ne le sait pas mais s'en moque en vérité. Un sourira aux lèvres, amusée par la phrase alors qu'elle lui vollera un baiser.

Elle ne dira pas un mot sur cela, preferant le laisser faire par la suite, peut etre, parlera t-elle. Mais il fera une réflexion auquelle Violette ne s'attendait pas, elle se mise même à rire à ses bêtises. Oui des boutons sur le chemisier blanc de la jeune femme, qui se mit tout contre lui avant de le laisser vir un peu mieux. Elle frisonne à ses caresses, frisonnant à ses mains contre sa peau.

Et la voilà sur le coté, un mouvement qu'elle n'a pas vue venir encore une fois maisqi nela dérange pas plus que ça. En effet, elle penchera même la tête en arrière pour lui laisser le champ libre à sa gorge, à son cou, à tout en fait mais bon lol. Doucement elle sentira qu son chemiser est moins serrait que la normal, elle frisonnera, lachant un petit rire à cela, oui c'est qu'elle est très sensible notre médecin chérie.

Puis elle revoit ses lèvres monter. Elle ne pourra resister à venir les prendre des siennes en l'embrassant avec passion, passant une jambe autour de lui en evitant -toutefois- de lui faire mal. Passant sa main sur son torse qu'elle caresera doucement avant de quitter ses lèvres pour lui murmurer tendrement à l'oreil, d'une voix chaude et suave


Ne te moques pas de mon chemisier !

Elle sourira doucement avant de revenir sur lui. Mais son sourire disparaitra rapidement alors qu'elle fixer sa blouse au sol. Comment avait-elle pu renier son métier pour un moment qu'il regretterai ? Rien n'allait à présent, elle lachera un soupir puis se relevera pour le laisser seul dans le divan alors que notre petite médecin cherie referme son chemisier pour remettre sa blouse par la suite. Elle s'habillera alors correctement avant de poser ses yeux très clairs sur lui et dire.

On ne peut pas faire ca..

Pourquoi ? Elle même ne le savait pas et pourtant au fond de son coeur, quelques choses la poussé a ne pas le faire, à ne pas succomber au charme de son ancien professeur. Elle avait déjà fait cette erreur avec Caliban, elle ne la refera pas une seconde fois. Déjà, elle était partit à sa mallette ranger ses affaires, ses mains tremblaient un peu, elle ne savait pas pourquoi.. La gêne ? La honte ? C'était des sentiments plutot connue chez elle. Alors pourquoi cette fois, ils prennent le dessus ?

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Visite de Doc'   

Revenir en haut Aller en bas
 
Visite de Doc'
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
» visite chez le gynéco
» salle de visite médicale n°3 infirmière Noeliana
» Que pensez-vous de la visite du President Iranien à Columbia
» le forum de claude ! une visite s'impose les ami(e)s! merci

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Val des Ombres :: L'Ecole du Flux :: Tour Ouest :: Appartements de Salluste Mammon-
Sauter vers: