AccueilFAQRechercherPartenairesS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Mini-Scénario] Rendre sociable un asocial.

Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ
Tout et Rien

avatar

Nombre de messages : 185
Date d'inscription : 02/01/2008

MessageSujet: [Mini-Scénario] Rendre sociable un asocial.   Sam 16 Fév - 19:52

Rappel des gens qui jouent et des faits

Personnages :
Eva Eden
Argen Narguil
Franz Schreider
Rafaël Cahetel
Caliban Leviaz

L'événement qui motive ce mini-scénario :

Mademoiselle Eden, observant que le Directeur de l'Ecole enviait la sympathie que les élèves ont envers elle, a décidé de lui donner un cours qui lui permettrait d'avoir l'air un peu plus agréable.
Pour cela, des élèves sont appelés à participer, sur la base du "volontariat", à aider le Directeur à changer sa façon d'être avec les autres. Cela se fera, bien évidemment, dans toute la discrétion possible et imaginable. Sinon... sinon ça risque de mal finir...


Et c'est parti...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eva Eden
Luxure ~ Professeur

Luxure ~ Professeur
avatar

Nombre de messages : 804
Age : 30
Localisation : Dans un coin sombre de l'infirmerie... ou des douches communes !
Métier ou année d'étude : Professeur - Responsable de la Luxure
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: [Mini-Scénario] Rendre sociable un asocial.   Dim 17 Fév - 21:26

Eva enroula une mèche de ses cheveux sombres autour de son index, tout en jetant un regard intéressé vers le plafond… où il n’y avait pas grand-chose à voir, en réalité. Assise négligemment sur une table, comme l’aurait fait n’importe quel élève dissipé, elle fredonnait un air entraînant, entre ses lèvres mi-closes, tout en battant légèrement la mesure du bout de son pied. Après avoir observé la Salle à Disposition au moins trois fois de suite, sans trouver de quoi s’occuper en attendant, elle posa son regard sur le Directeur, et lui décocha un sourire enjôleur et fondamentalement amusé.

Rien que de repenser au moment où il lui avait demandé de lui apprendre comment être un peu plus sociable avec les élèves, Eva avait un rire tenace qui germait au coin de ses lèvres… A vrai dire, pour elle, c’était un peu comme une seconde nature. Certes, elle avait une forte tendance à mordre ou à couper en plusieurs morceaux les gens qui la touchaient ou l’approchaient de trop sans qu’elle l’ait au préalable décidé. Mais en règle générale, elle avait une certaine facilité à attirer l’intérêt des gens qui l’entouraient, et à simplement discuter avec eux. Enfin non… pas simplement, puisque Eva était synonyme de séduction. Mais ce détail mis à part, elle ne voyait pas bien ce qui empêchait Caliban de paraître vaguement plus aimable en société.

Cela étant, elle reporta son regard hypnotique en direction de la porte entre ouverte, puis avança son poignet vers son visage, pour plisser les yeux vers sa montre… Bon, les quelques volontaires qu’elle avait réussi à réunir n’étaient pas encore en retard. A deux minutes près… Mais bon, elle commençait sérieusement à s’ennuyer, là. Alors elle cessa de fredonner et poussa un vague soupir impatient, avant de sauter gracieusement au bas de la table. Elle se glissa, féline, jusqu’au Directeur, pour appuyer nonchalamment son bras sur l’épaule de l’homme, et annoncer d’une voix amusée :


- Logiquement ils ne devraient pas tarder… Enfin, il y a un élève de la Paresse dans le lot, donc je garantis pas non plus la ponctualité de celui-là… Mais j’ai réussi à trouver deux ou trois volontaires qui sont soit suicidaires, soit insensés…

Eva laissa échapper un petit rire chaud, avant de s’éloigner du Directeur pour s’avancer vers la porte, et l’ouvrir en grand, histoire d’être sûre que les prochaines « victimes » de Caliban l’asocial ne se trompent pas d’endroit… Elle s’adossa à l’encadrement de la porte, les bras croisés, pour ajouter avec un haussement d’épaule indifférent :

- Deux d’entre eux sont des Premières Année, donc on peut supposer qu’ils n’ont pas encore eu le temps, l’infinie chance et l’extrême bonheur d’apprendre à vous connaître… Pour le coup, cela peut plutôt jouer en votre faveur. La première impression, c’est toujours très important… Quant au troisième, il ne doit pas vous connaître aussi bien qu’il le devrait, pour avoir accepté lui aussi…

La jeune femme esquissa une petite moue comique. A vrai dire, les trois volontaires, elle ne les connaissait que peu, et simplement de vue. Les Première Année, elle avait toujours beaucoup de mal à retenir leurs visages et leurs prénoms, simplement par le fait qu’ils ne lui semblaient pas aussi intéressants que les plus âgés…

… et effectivement, pour une fois, la Professeur de la Luxure portait une tenue étrangement… normale. Un simple pantalon, certes fort moulant et de taille on ne peut plus basse, en cuir noir, soulignait les courbes de ses jambes, et un débardeur rouge sang offrait un décolleté pour le moins sobre, pour ceux qui connaissaient un minimum Eva. Plutôt étrange, d’ailleurs, que le but premier de la jeune femme ne soit pas de séduire, cette fois… Peut-être avait-elle trouvé un meilleur moyen de s’amuser pour l’instant.

La preuve, elle tourna son regard malicieux en direction de Caliban, pour ajouter joyeusement :


- Bon alors vous vous souvenez, hein ? Quand ils arrivent, vous commencez par leur sourire… pas de votre sourire malsain, j’entends…

[HRP : voili voilà, j'espère que ça permettra de commencer !^^]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caliban Leviaz
Envie ~ Directeur

Envie ~ Directeur
avatar

Nombre de messages : 1050
Age : 30
Localisation : Dans son labo, dans son bureau... des endroits comme ça.
Métier ou année d'étude : Directeur et Professeur responsable de l'Envie.
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: Re: [Mini-Scénario] Rendre sociable un asocial.   Lun 18 Fév - 1:43

Caliban se demandait ce qui, finalement, l'avait amené à se rendre ridicule au point de se planter dans cette salle, à la place d'un élève, et de sentir les regards d'Eva Eden sur lui. Là, elle n'avait rien de charmante, elle était moqueuse, et elle prenait soin de lui rappeler la situation. Il la haïssait pour cela. Et il se demandait pourquoi il n'était pas déjà parti.

Après tout, les élèves étaient presque en retard, il était encore temps de fuir discrètement, et d'aller faire autre chose. Il avait toujours des meilleures recherches. Des choses pour lesquelles il aurait l'air vaguement plus heureux que maintenant, installé sur une chaise d'élève, les pieds sur la table qui lui faisait face.

L'homme reçut les réflexion de la jeune femme avec un sourire ironique, lui répondant immédiatement :


-Si c'est ainsi que vous motivez vos élèves, Mademoiselle Eden, je ferais mieux de vous renvoyer tout de suite.

Il se leva, le regard sombre, puis plongea son oeil sur le visage de la jeune femme. Il n'avait pas l'air spécialement agréable, non, au contraire. Il avait un de ces airs de sa fille, quand elle sentait que le cours auquel elle participait n'avait strictement aucun intérêt pour elle. Et, visiblement, Caliban jugeait désormais qu'Eva se foutait de lui et qu'il n'avait pas sa place ici.

Le Directeur s'avança vers la porte, puis se décida à s'expliquer à la Professeur de la Luxure :


-Je ne suis pas là pour me prendre des réflexions désobligeantes, mademoiselle. Alors si tout ce que j'ai à gagner ici, c'est d'entendre que je suis quelqu'un de déplorable, je n'ai besoin de personne pour me l'entendre dire : je le sais déjà très bien et je me le répète assez. Du coup, il serait probablement plus utile que je prépare mes cours où je n'insulte personne.

Puis, Caliban se planta au milieu de la salle, l'air toujours aussi piqué à vif. Il était envieux et susceptible, il était en plein dans les sentiments les plus négatifs de son Péché, et cela se sentait. Ses mouvements manquaient d'assurance, et sa voix vibrait de cette colère qui pouvait le caractériser... non, pas de la colère, c'était de la haine envers lui-même, qu'elle venait d'attiser par ses paroles. Peut-être que c'était cette même haine qui, au final, le poussait à demeurer ici. L'envie d'en finir avec ce qu'il haïssait le plus au monde, un besoin de se détruire.

-Alors dites-moi si je perds mon temps ou non, Mademoiselle Eden, cela sera plus simple.

Réflexion qui, de la bouche de sa fille, aurait eu une signification bien autre. Décidément, il semblait que pour garder le Directeur dans cette pièce, il fallait faire venir le plus vite possible les élèves. Là, peut-être qu'un semblant de politesse de la part de cet homme pourrait le faire rester. Ou alors, Eva devait argumenter pour lui expliquer ce qu'il avait à gagner ici...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://val-des-ombres.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Mini-Scénario] Rendre sociable un asocial.   Lun 18 Fév - 13:18

La porte qui était entrouverte s’ouvrit laissant voir un enfant de 12 ans arrivait. Il était habillé comme toujours d’un pantalon noir avec des bretelles blanches qui tombé sur ses cuisses. Une chemise noirs avec les manche replié pour qu’on laisse apparaître ses avant bras. La chemise était ouverte vers le haut, il avait chaud. Il ne vaut mieux pas savoir pourquoi. Dans la tête d’Argen c’est pas toujours très clair. En même temps depuis qu’il a eu le flux dans son corps, il était encore plus atteint qu’avant. Il ne dormait moins se qui faisait apparaître les cernes rouge au tour de ses yeux. Il avait toujours peur que son pouvoir s’active sans lui demander la permission. C’était une chose qui ne lui arrivait cas lui, il avait 1 chance sur 10 de rejeter le flux et bien sur, il eu la chance de le rejeté.
Argen regarda dans la pièce pour voir quelle personne était déjà arrivée. Il réfléchie quelque seconde pour savoir se qu’il faisait la déjà. A oui ! Il c’était porté volontaire pour discuter avec le directeur. Il avait d’autre élève que lui à l’origine mais pour l’instant dans cette pièce il n’avait que deux personnes. L’une était enseignante, il la reconnaissait. Comment oublier une beauté pareille. Tout homme a du au moins une fois l’avoir dans un de ces rêves.


*Je me souviens mieux du pourquoi, je suis là. J’ai du accepter juste parce qu’elle était du beauté fantastique. Maintenant que je suis la autant faire se pourquoi je doit être là*

Argen eu un petit sourire.
Mais il tourna son regard sur la deuxième personne. Sa devait être lui le directeur. Il avait fière allure. Mais bon, comme on dit la première impression compte. Donc il allait voir comment était le directeur de cette école avec ses élèves. Argen se demandait, se qu’il allait bien pouvoir dire. Il n’avait encore aucun élève, il devait être en retard comme lui. Même si lui, il l’était par manque d’orientation dans son nouveau foyer. Argen avança et referma à moitié la porte. Et se dirigea devant le professeur de la luxure.


-Bonjours professeur.

Il se tourna et regarda le directeur

-Bonjours directeur

Il remarqua que la tentions était monté ici. Il avait l’habitude son père s’énerve souvent. Mais la il se demandait si c’était à cause du retard des élèves ou autre chose.

-Je suis en retard. Je me suis perdu dans les couloirs.

Argen trouvait cette excuse un peu nul, mais c’était la vérité. Il se tourna et alla s’assoire sur une table, croisa ses jambes et les balancèrent du haut vers le bas. Il espère que les autres élèves allaient venir assez vite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Mini-Scénario] Rendre sociable un asocial.   Lun 18 Fév - 15:24

Rafaël avait prévu le coup et s'était levé plus tôt. Mais il n'avait pas prévu de se casser la gueule dans les escaliers, de marcher malencontreusement sur la queue d'un chat, qui lui sauta dessus en lui griffant le visage (le chat termina en s'envolant vers d'autres cieux), ni de recroiser le gros baraqué qu'il avait vu le premier jour. Rafaël savait qu'il n'étais pas d'un naturel chanceux, mais à ce point... Tout ce remue-ménage l'avait fait arriver en retard.

C'est donc un peu amoché et essoufflé qu'il entra dans la Salle à Disposition. Un peu amoché... il avait juste les cheveux un peu plus en bataille que d'habitude et quelques griffures sur les joues, mais à part ça, tout allait bien, sa chemise noire n'était même pas déchirée. Donc Rafaël entra, en poussant la porte à moitié ouverte et vint se placer devant le directeur, seule personne présente qu'il connaissait, et puis c'était pour lui qu'il était venu, non ? D'ailleurs c'était pour quoi faire déjà...?


Euh... bonjour. J'ai... un peu de retard mais euh... j'ai eu euh... un petit contre-temps, déclara-t-il sans expliciter ses mésaventures.

Il resta debout, comme ça, un petit moment, devant le directeur, avant de remarquer que l'autre élève était assit à une table. Il décida de faire pareil et alla donc s'asseoir à une table à côté de ce type, qui avait l'air louche d'ailleurs (mais Rafaël trouvait toute les personnes de l'école louche).
Revenir en haut Aller en bas
Eva Eden
Luxure ~ Professeur

Luxure ~ Professeur
avatar

Nombre de messages : 804
Age : 30
Localisation : Dans un coin sombre de l'infirmerie... ou des douches communes !
Métier ou année d'étude : Professeur - Responsable de la Luxure
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: [Mini-Scénario] Rendre sociable un asocial.   Ven 7 Mar - 1:47

La professeur de la Luxure esquissa un sourire purement ironique, qui n’en perdit pas une seule once de son charme naturel, aux réflexions de Caliban, qu’elle avait visiblement réussi à vexer… ou à agacer, la nuance n’était pas si importante, au fond. Et vu la lueur de défi qui s’était allumée dans les yeux de la jeune femme, tandis qu’elle supportait sans le moindre problème le regard sombre de son Directeur, peut-être était-ce son intention depuis le tout début. Impossible d’être tout à fait certain qu’Eva se moquait de lui ou non… Mais son attitude avait de quoi taper sur les nerfs. Et fasciner tout à la fois.

Elle souligna simplement les paroles de Caliban d’un petit haussement d’épaule nonchalant, puis s’éloigna de l’encadrement de la porte, pour se tourner d’avantage vers lui, son visage aux traits hypnotiques le toisant sans la moindre faille. Ni le moindre désir d’essayer quoi que ce soit pour le retenir… Après tout, s’il avait envie de partir, grand bien lui fasse. Eva n’en avait pas grand-chose à faire. Mais pourtant, elle devait bien s’avouer que la situation avait quelque chose d’infiniment amusant. Aussi finit-elle par répliquer de sa voix langoureuse, dont l’accent chaud se teintait d’une douceur presque ironique :


- Allons… Si c’est de la motivation, que vous réclamez, nous verrons cela un tout petit peu plus tard, dans mes appartements… En attendant, mes réflexions désobligeantes avaient un but précis, en l’occurrence… Ca s’appelle la leçon numéro un, quand on veut se montrer un petit peu plus sociable… On ne prend pas la mouche au quart de tour… Abstraction… Vous savez faire abstraction ?

Eva adressa à son « élève » de l’instant un clin d’œil quasiment complice et entendu, puis pivota sur elle-même pour voir entrer le premier des trois téméraires qui avaient acceptés de venir leur servir momentanément de cobaye. Elle n’avait pas eu beaucoup de mal à les convaincre, à vrai dire… Mais pour éviter qu’il ne se dégonfle trop vite, la jeune femme adressa à l’élève de l’Avarice un radieux sourire encourageant, avant d’hocher la tête lorsqu’il lui dit bonjour.

- Bonjour… Ne t’inquiète pas pour ton retard, notre Directeur est d’une patience infinie, et d’une compréhension toute particulière pour les nouveaux arrivants qui ne se sont pas encore familiarisés avec l’école…

Impossible de savoir, dans le ton de la jeune femme, si elle était sincère, ou si elle se moquait ouvertement de Caliban. Ou bien peut-être jouait-elle désormais le rôle de médiateur. Rôle qui l’amusait profondément. Eva tourna la tête vers Caliban, comme pour avoir son approbation, lui lançant un coup d’œil déconcertant de franchise :

- N’est-ce pas ?... En tout cas, c’est la leçon numéro deux…


Nouveau clin d’œil, puis elle observa simplement l’élève s’installer, juste avant qu’un deuxième n’arrive à son tour… un peu échevelé. Eva le regarda avec amusement, le dévisageant sans la moindre hésitation, tandis qu’il leur donnait lui aussi une excuse très peu valable à son retard. Pas d’excuse du tout, plus précisément… Comment Caliban allait-il prendre les retards successifs des deux élèves ? Eva était curieuse de le savoir, tout comme elle-même se fichait pas mal des excuses qu’ils pouvaient bien avoir à donner… Elle gratifia Rafaël d’un sourire charmant, puis croisa les bras, jetant un regard en direction du couloir.

- Bien, bien… Il nous en manque encore un, mais c’est tout de même un début. Alors, alors…

La jeune femme se retourna d’un geste ample et gracieux vers Caliban, tout en esquissant un mouvement aérien du bras, pour désigner les deux nouveaux venus, assis presque « sagement » sur les tables.

- Allez-y, montrez-moi… Par quoi êtes-vous censé commencer la conversation ?

Eva laissa glisser son regard successivement sur Argen et Rafaël, d’une manière étrangement accueillante, par contraste avec cette sorte de tension qui persistait encore, et qui laissait penser que les nerfs de Caliban étaient déjà mis à rude épreuve.

- Ne vous inquiétez pas, il ne mord pas… Enfin, pas en temps normal.

Sur cette conclusion, la jeune femme vint s’asseoir juste à côté des deux élèves, croisant nonchalamment les jambes, tout en observant les réactions de Caliban, avec un air à la fois sérieux et amusé…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caliban Leviaz
Envie ~ Directeur

Envie ~ Directeur
avatar

Nombre de messages : 1050
Age : 30
Localisation : Dans son labo, dans son bureau... des endroits comme ça.
Métier ou année d'étude : Directeur et Professeur responsable de l'Envie.
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: Re: [Mini-Scénario] Rendre sociable un asocial.   Mar 11 Mar - 17:32

Caliban avait adressé à la Professeur de la Luxure un regard qui voulait sensiblement dire "continuez à me prendre pour un imbécile et je me sers de vous comme cobaye pour ma prochaine expérience". Si l'éventualité de partager un moment un poil plus intime avec elle après le cours était intéressante, elle n'en était pas moins en train de se moquer ouvertement de lui, et cela ne lui plaisait pas.

Il croisa les bras, en observant les élèves arriver en retard. Rectification, deux des élèves prévus. Le troisième était sur le point de se faire découper les oreilles pour son retard. Si la professeur à côté de lui n'avait pas déplacé son intérêt sur elle. Et si, dans sa position, les yeux bigarrés de Caliban étaient perdus dans les reflets de ses lunettes violettes, il n'en avait pas l'air moins renfrogné... et il était simple de se dire que c'était une bonne chose que de ne pas pouvoir croiser son regard.


-Donc la leçon numéro un, c'est laisser les gens se payer ma tête, et la leçon deux, c'est laisser les élèves faire n'importe quoi. Parfait. Ce cours est fort constructif, ma foi...

Il esquissa un sourire ironique que sa fille devait hériter de lui, prouvant ainsi qu'il n'était absolument pas d'accord avec ce que la jeune femme essayait de lui apprendre, et qu'il jugeait qu'elle avait une tendance au fort relâchement, et que ce qu'elle lui demandait ressemblait, à peu de choses près, à laisser l'anarchie régner dans son Ecole. Donc, non, il n'appréciait pas la leçon, pour l'instant tout du moins.

Le Directeur se redressa - même si, ne serait-ce que courbé, il était tout de même l'être le plus grand de la pièce - et s'avança vers les élèves. Comment commencer la conversation avec deux jeunes ? Hum...


-Bonjour vous deux. Ce n'est pas grave pour votre retard, du moment que cele ne devienne pas une habitude...

C'était du n'importe quoi. il aurait du en prendre un pour taper sur l'autre, ça aurait été bien plus judicieux ! Et ça, au moins, ça apprenait à mieux se comporter.

-Comment allez-vous ?

Son oeil encore vivant passa de l'un à l'autre gamin. Le Directeur esquissa un sourire qui se voulait rassurant mais qui était plus proche du rictus, et le ton pseudo-amical qu'il avait utilisé avait quand même l'air plutôt faux. Bref, il n'était pas en train de faire quelque chose qui lui paraissait normal, et il le faisait bien entendre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://val-des-ombres.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Mini-Scénario] Rendre sociable un asocial.   Jeu 10 Avr - 17:56

Un flemmard doublé d'une tête en l'air notre Rafaël, il se demandait franchement ce qu'il faisait là. Et tandis qu'il méditai sur les raisons de sa présence, il ne vit pas s'approcher le directeurs. Mais il l'entendit parler et tressaillit en sortant de ses pensées. Il leva la tête et lui fit un sourire angélique hypocrite.

Cela ne se reproduira plus monsieur, dit-il avec une hypocrisie qui crevait les yeux.

Il trouvait le directeur vraiment très grand ; en même temps Rafaël était plutôt petit. Il avait quelques difficultés à le regarder et commença à avoir mal au cou, sans rien exagérer. Rafaël s'épuise vite. Il perdit son sourire pour une expression plutôt neutre.


Ben en fait, ça irait mieux si je n'étais pas tombé dans les escaliers et si ce chat ne m'avait pas griffé... méchant chat... tuer chat... dit-il avec une honnêteté qui l'étonna lui-même.




[Pardon pardon pour le retard, mais j'étais franchement pas inspiré ^^' Ne me mangez pas !]
Revenir en haut Aller en bas
Camille Ecil
Orgueil

Orgueil
avatar

Nombre de messages : 149
Age : 29
Localisation : Au premier rang.
Métier ou année d'étude : 1ere année
Date d'inscription : 08/04/2008

MessageSujet: Re: [Mini-Scénario] Rendre sociable un asocial.   Sam 12 Avr - 20:25

[Arg de Smuth, j'me suis planté et j'dois tout retaper, snif...]

Quand la professeur de la luxure lui avait demandé si elle voulait participer à une sorte d'entretien avec le directeur, Camille avait accepté sans hésitation y voyant un bon moyen de fayoter. Elle n'avait pas tout à fait compris le principe de cet entretien et maintenant cela l'angoissait un peu, surtout avec ce qu'elle avait entendu dire sur lui. Et puis, avec l'état de son haleine ce n'était peut-être pas la meilleure idée qu'il soit que de "discuter" avec le directeur, comme lui avait dit mademoiselle Eden.

En même temps, il lui avait semblait que le but de ceci était de le rendre plus sociable. Donc, si elle laisser paraître qu'elle l'apprécier, il devrait être content. Et le fayotage était un des points fort de Camille. Mais tout cela faisait beaucoup de si...

Peu avant l'heure du rendez-vous, heureusement, son haleine n'était pas trop forte. Elle pensa tout de même à prendre des bonbons à la menthe au cas où. Elle se dirigea ensuite, l'uniforme impeccable, vers la salle de cours de cours de la luxure. Elle se trouvait devant la salle dix minutes avant l'eure du rendez-vous. La salle était vide, mais elle mis cela qur le compte de son avance. Quand, dix minute plus tard, ni prof ni directeur ni élève n'était arrivé, elle sortit son agenda de son sac pour vérifier l'horaire et le lieu. Et s'aperçut avec horreur qu'elle s'était trompé de salle. Quels sévices pourrait-elle bien subir pour celà ?

Elle se dépêcha d'aller dans la bonne salle, ou la porte était encore à moitié ouverte. Elle la poussa juste suffisement pour entrer puis s'adressa sur un ton un peu pitoyable à la prof avant de rentrer totalement dans la salle.


"Bonjour, je suis désolée pour ce retard, je me suis trompée de salle..."

Elle offrit ensuite un sourire d'excuse au directeur ainsi qu'un "Bonjour Monsieur" et resta devant la porte, les mains derrière le dos, la tête basse. Une attitude soumise serait certainement apréciée par les professeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gpeur2paalleenetoile.site.voila.fr/
Eva Eden
Luxure ~ Professeur

Luxure ~ Professeur
avatar

Nombre de messages : 804
Age : 30
Localisation : Dans un coin sombre de l'infirmerie... ou des douches communes !
Métier ou année d'étude : Professeur - Responsable de la Luxure
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: [Mini-Scénario] Rendre sociable un asocial.   Dim 13 Avr - 1:46

Eva s’était contentée d’un de ses haussements d’épaules indifférents dont elle avait le secret, pour souligner tous les reproches implicites que venait de lui faire son élève de l’instant, à savoir : Caliban en personne. Rien à foutre… Il n’appréciait pas la leçon. Tant pis pour lui, elle n’allait pas s’en faire pour si peu… Et elle pouvait toujours s’en aller, si cela commençait à devenir barbant.
Mais la jeune femme trouva un regain d’intérêt à l’expérience, devant le sourire plus terrifiant que rassurant du Directeur, à l’attention des élèves. Elle ne put empêcher une moue caustique, penchant la tête sur le côté pour observer la réaction de Rafaël… qui eut un sourire tout aussi hypocrite que celui de l’homme.
Elle leva la main pour attirer l’attention de Caliban, et crut bon de préciser :


- Heu, je ne voudrais surtout pas paraître trop exigeante, mais avec un sourire aussi malsain, vous risquez de le terrifier plus qu’autre chose…

Quoique… l’élève de la Paresse avait l’air de plutôt bien vivre la confrontation avec son Directeur. Peut-être un peu trop d’ailleurs. Eva lui jeta un regard perplexe, se demandant vaguement s’il n’avait pas des tendances suicidaires, celui-là… puis releva la tête à l’entrée de Camille.
Elle lui adressa un sourire rayonnant, et l’invita d’un geste à avancer dans la pièce :


- Allons, allons, ne reste pas sur le pas de la porte, entre… Personne ne va te manger pour si peu. Ca arrive à tout le monde… N’est-ce pas ?

Ajouta-t-elle en mimant un coup de coude vers le Directeur. Coup qu’elle ne donna pas vraiment, elle n’était pas folle à ce point là.

- Bon, alors là le but c’est d’une part de compatir aux malheurs de Rafaël, d’autre part, de rassurer Camille qui m’a l’air catastrophée par son erreur… C’est faisable vous pensez ? Je regarde…

Et après un clin d’œil vers le Directeur, Eva s’avança jusqu’à la porte, pour pousser presque gentiment – dans la mesure du possible – la jeune Camille à l’intérieur, refermant la porte derrière elles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Ecil
Orgueil

Orgueil
avatar

Nombre de messages : 149
Age : 29
Localisation : Au premier rang.
Métier ou année d'étude : 1ere année
Date d'inscription : 08/04/2008

MessageSujet: Re: [Mini-Scénario] Rendre sociable un asocial.   Lun 14 Avr - 14:03

L'ambiance dans la salle était.... bizarre, pensa Camille. Le directeur avait l'air un peu... tendu peut-être. Mais bon, comme elle ne l'avais presque jamais vu, -enfin, elle l'avait entre-vu une ou deux fois rapidement en dehors du jour de son arrivée - elle ne pouvait pas savoir si c'était normal ou pas. Le ton, ainsi que le visible amusement de mademoiselle Eden était également étrange. Elle ne savais pas quelle était l'expression de l'élève - Rafaël apparement- celui-ci étant de dos par rapport à elle.

Elle trébucha vers l'avant quand la femme la poussa vers l'intérieur, puis fit un pas de plus. Elle leva timidement les yeux vers le directeur, attendant qu'il prenne la parole. Elle ne savait pas ce qu'elle était sensé faire et s'inquiettais de ce qu'il allait advenir. Elle se rassura un peu en se disant qu'après tout elle n'était pas la seule élève dans cette pièce. Si dégat il devait y avoir, elle avait quand même des chances de ne pas être celle qui en ferais les frais. Cette pensée la soulagea un peu, mais elle ressentait toujours une angoisse sourde au creux de son estomac. Elle continua néanmoins de sourire faiblement, tentant de se montrer la plus agréable possible.



[HRP : Je ne connais pas encore trop les habitudes de ce forum... Les messages comme celui-ci sont-ils utiles ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gpeur2paalleenetoile.site.voila.fr/
Caliban Leviaz
Envie ~ Directeur

Envie ~ Directeur
avatar

Nombre de messages : 1050
Age : 30
Localisation : Dans son labo, dans son bureau... des endroits comme ça.
Métier ou année d'étude : Directeur et Professeur responsable de l'Envie.
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: Re: [Mini-Scénario] Rendre sociable un asocial.   Dim 20 Avr - 23:45

(désolée pour le retard ^^')

Caliban avait jeté un regard presque assassin suite à l'expression du visage de Rafaël. Il ne fallait pas être doué en divination pour savoir que le Directeur avait comme l'impression, une fois encore, qu'on se payait royalement sa tête. Et il croisa les bras, dans une attitude on ne pouvait plus négative, en fixant de haut celui qui pouvait, rapidement, ne paraître que comme un moucheron qu'il n'aurait même pas besoin de geste pour écraser. Le pire, avec le pouvoir de Caliban, c'était que ce n'était pas une façon de parler.

Il tourna son visage vers la jeune fille qui venait d'arriver, haussant les épaules à la raison de son absence, et plissant quelque peu les lèvres dans une expression sévère - presque moins malsaine que celle de son sourire qu'Eva lui avait demandé d'arrêter - .

Qu'il compatisse au malheur de Rafaël, et qu'il rassure Camille ? Bien... Il prit sa respiration, sans quitter du regard la demoiselle qui trébucha.


-Ca arrive... cette salle est trop éloignée des autres, et même si cela la rend plus intime par rapport aux cris que l'on entend là-haut, cela n'empêche pas les élèves d'oublier sa présence. J'aurais du mieux calculer cela dans les plans de construction de l'Ecole, c'est ma faute. Sois la bienvenue.

Une certaine vibration dans ses paroles les rendait presque négatives, sursaut d'une Envie sous-jacente.

-Et monsieur Rafaël... je suis désolé, j'espère que ce chat a eu ce qu'il méritait.

Là, c'était ce qu'il fallait dire, non ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://val-des-ombres.forumactif.com
Camille Ecil
Orgueil

Orgueil
avatar

Nombre de messages : 149
Age : 29
Localisation : Au premier rang.
Métier ou année d'étude : 1ere année
Date d'inscription : 08/04/2008

MessageSujet: Re: [Mini-Scénario] Rendre sociable un asocial.   Mar 29 Avr - 16:47

Si l'expression et le ton avaient un côté quelque peu menaçants, le contenu de ses paroles ne l'était pas. Si on faisait omission de la référence aux cris... Mais même avec cela, c'était bien moins effrayant que ce qu'on lui avait dit du directeur. Quoi qu'il en soit, elle était "la bienvenue" donc elle devait certainement éviter de rester planter là. Elle hocha donc la tête et dit au directeur :

"Merci Monsieur. Mais ce n'est vraiment pas votre faute, je trouve personnellement l'école très bien conçue.. Je ne savais pas que c'était vous-même qui l'avais conçue. Je croyais qu'un spécialiste s'en était chargé. Je veux dire, je n'y avais jamais réfléchit mais je n'aurais pas cru que vous ayez tout fait tout seul. Dans ce cas, vous êtes vraiment bon dans pleins de domaines..."

Elle se rendit compte quelle en faisait trop, et qu'elle parlait trop vite. C'était principalement parce qu'elle n'arrivait pas totalement à garder son sang-froid dans cette situation qui était finalement, bien qu'en apparence pas si extraordinaire, très différente de tout ce dont elle avait l'habitude. Elle tenta d'ajouter, afin d'atténuer un peu ce qu'elle venait de dire :

"Enfin, je n'avais pas pensé à vérifier où c’était avant de venir, alors que j'aurais dû... D’habitude, je n’arrive pas en retard."

Mouais... elle ne devait pas être bien convaincante. Mais elle allait s'améliorer dans cette école... En attendant, elle avança et vint se placer aux coté de Rafaël. Le mouvement ferait peut-être diversion pensa-t-elle sans trop d'espoir... Elle veilla tout de même à ne pas se placer trop proche du directeur, on ne savait jamais. Se rendant compte qu'elle avait un peu rentré la tête dans les épaules, elle se redressa, tentant de paraître bien élevé et polie. Elle afficha un faible sourire avenant, dissimulant au maximum son angoisse. En même temps, elle se disait à elle-même que cette angoisse n'avait aucune raison d'être... Oui, elle venait d'exagéré et son hypocrisie était palpable, mais ce n'était pas grave, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gpeur2paalleenetoile.site.voila.fr/
Eva Eden
Luxure ~ Professeur

Luxure ~ Professeur
avatar

Nombre de messages : 804
Age : 30
Localisation : Dans un coin sombre de l'infirmerie... ou des douches communes !
Métier ou année d'étude : Professeur - Responsable de la Luxure
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: [Mini-Scénario] Rendre sociable un asocial.   Ven 13 Juin - 0:38

La professeur de la Luxure, chargée pour l’heure d’un cours particulier qui ne lui était d’habitude pas destiné, arborait cependant cette expression qui la caractérisait si bien chaque fois qu’elle faisait mine d’enseigner quelque chose… Oui, c’était ce même visage malicieux que les élèves d’Eva Eden apercevaient face à eux lorsqu’ils s’installaient dans leur salle de cours. Un visage marqué par l’amusement le plus simple… et peut-être bien le plus agaçant, pour l’heure. A croire que ce regard taquin –séduisant, certes, comme toujours- posé sur le Directeur, avait une nuance de moquerie pure, et d’une ironie à peine supportable. La jeune femme ne semblait pas plus gênée que cela de s’amuser ouvertement du potentiel ridicule d’un homme qui pourrait la tuer d’un battement de cil. Désinvolte et nonchalante, c’était bien la Luxure elle-même… Détachée de tout ce qui pourrait réellement l’atteindre.

Les bras croisés, elle observait attentivement l’échange entre Caliban et la nouvelle venue, une petite Camille, vraisemblablement trop sage pour être honnête. Trop timide aussi. Trop embarrassée. L’attitude de la jeune élève –orgueilleuse, qui plus est, compte tenu de la couleur de sa cravate- accentua l’amusement de la jeune femme. Tiens dont… Eva ne put s’empêcher de se mordre la lèvre pour retenir un petit rire nerveux, lorsque Caliban se mit à faire – ô surprise – ce qu’elle lui avait demandé. A savoir : compatir, et rassurer. Deux mots qui ne faisaient pas franchement partie du vocabulaire d’un Directeur de l’Ecole du Mal personnifié. D’ailleurs, peut-être bien que ces mots-là n’existaient pas vraiment non plus dans la vie d’Eva… Comment savoir ?

Toujours était-il que la Luxure esquissa une moue dérisoire et ouvertement moqueuse d’entendre les compliments légèrement exagérés que la jeune Camille adressa à son Directeur… Comme si cela pouvait faire passer la pilule d’une meilleure façon. Amusant… Très amusant, comme technique. Sur le coup, ce n’était pas franchement subtile. Mais immanquablement amusant… En parlant de s’amuser, d’ailleurs… Eva commençait à sentir poindre l’ennui, de devoir simplement observer un échange somme toute incroyablement banal, quand on y réfléchissait. Elle résolut donc d’y apporter son petit grain de sel… Et après tout, c’était elle le professeur, ici !

Le visage rayonnant de malice, elle s’approcha de Caliban, pour déposer une main troublante sur son épaule, avec toute la légèreté du monde. Sa voix riait presque, tandis qu’elle énonçait enfin :


- Moui, moui… C’était pas mal, j’avoue… Seulement, je tiens tout de même à vous préciser que pour que ce soit crédible, il faut être un minimum sincère… Non, mais parce que là, les paroles y sont, sans aucun doute… Mais alors enlevez les mots, et gardez simplement le ton de voix… Et on a l’impression que vous allez les disséquer, ces gamins.

C’était incroyable comme Eva Eden pouvait se montrer charmante et exaspérante dans le même temps… Dans le même sourire… Le même geste… Le même ton irrésistiblement énervant. Elle n’en continua pas moins sur sa lancée, arquant un sourcil moqueur :

- Ceci étant, sans déconner… C’est réellement flippant, votre truc… Je vous assure, hein… C’est contre-nature, en fait… Quand vous faites le mec aimable ça… ça donne des frissons…

La jeune femme laissa échapper un petit rire malicieux, avant de décocher à la victime de ses moqueries un clin d’œil enjôleur :

- Non… pas ces frissons-là…

La Luxure tapota un peu trop gentiment pour être crédible l’épaule de son élève du moment, puis pivota comme si de rien n’était, en direction des deux élèves –ou victimes, selon toute vraisemblance-, dont la jeune fille qui lui semblait au bord de la crise de nerfs. Oh oui, elle avait un peu poussé sur les compliments, c’était une certitude… L’hypocrisie avait du bon, certes. Il fallait juste l’utiliser à bon escient. Alors il fallait bien qu’elle le précise, tout en haussant gracieusement les épaules :

- Soit-dit-en-passant, mes petits choux, les compliments avec votre Directeur d’amour, c’est peine perdue… Il ne vous croira jamais, vous savez ?… Il paraît qu’il peut toujours mieux faire… Ca a ses bons côtés…
Un regard mutin jeté en arrière, puis Eva claqua dans ses mains en jubilant :

- Bon très bien… Ce n’est pas si mal comme début, au fond… La prochaine étape c’est d’entamer la discussion, puis de leur offrir un verre et de leur payer le resto !

Il ne faisait aucun doute que le cours n’en était plus vraiment un, ni les conseils d’Eva de véritables aides. C’était une façon comme une autre, pour la jeune femme, d’occuper son temps libre… Se payer la tête du Directeur.

( HRP : pardon pour le retard, moi aussi !^^ Je me suis mise d’accord avec Cal pour dire qu’on va bientôt clore ce sujet, il traîne depuis trop longtemps… et on n’a plus qu’un seul élève d’opérationnel XD Désolés Camille, j'espère que ça t'ennuie pas !)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Mini-Scénario] Rendre sociable un asocial.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Mini-Scénario] Rendre sociable un asocial.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Mini-Scénario] Balai Furtif
» [Mini-Scénario] Anniversaire de Swann
» mini - scénario Garou [à retoucher]
» Mini-scénario : Annabelle
» Scénario : Attaque à la lisière de Fangorn (S.D.A)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Val des Ombres :: L'Ecole du Flux :: Tour Sud :: Salle à Disposition-
Sauter vers: